• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > La mise à jour économique d'Ottawa pourrait prendre des allures de mini-budget 

La mise à jour économique d'Ottawa pourrait prendre des allures de mini-budget

Bill Morneau... (Eduardo Lima, La Presse canadienne)

Agrandir

Bill Morneau

Eduardo Lima, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le gouvernement Trudeau envisage d'utiliser la mise à jour économique et financière de cet automne pour raviver l'économie canadienne, notamment en accélérant l'injection de milliards de dollars dans des projets d'infrastructures.

Selon des initiés au sein du gouvernement, il est encore trop tôt pour qualifier cette mise à jour de «mini-budget», mais l'événement pourrait éventuellement finir par prendre cette forme.

Ces sources indiquent que le premier ministre, Justin Trudeau, et le ministre des Finances, Bill Morneau, n'ont tenu, jusqu'à maintenant, que des discussions préliminaires au sujet d'une série de mesures qui pourraient normalement attendre jusqu'au budget de l'an prochain. Celles-ci pourraient cependant être prêtes assez rapidement pour être insérées dans la mise à jour de l'automne.

Les mises à jour du gouvernement fédéral ne comprennent habituellement que de nouvelles projections économiques et financières, mais certaines mesures budgétaires y ont occasionnellement été incluses par le passé.

La déclaration de l'automne, attendue vers la fin novembre ou le début décembre, sera dévoilée dans les dernières semaines d'une année où la croissance économique a montré des signes d'essoufflement.

Aucune décision concrète n'a encore été prise, mais les mesures envisagées comprennent un lancement hâtif pour la deuxième phase du programme des dépenses pour les infrastructures totalisant 60 milliards $ sur 10 ans.

Le premier budget du ministre Morneau, dévoilé en mars, comprenait des dépenses de 11,9 milliards $ sur cinq ans pour la première phase du programme. L'argent de cette étape, qui commence à être injecté, vise les projets d'infrastructures comme le transport en commun et la mise à jour de systèmes de traitement des eaux usées.

La deuxième phase du programme prévoit d'injecter les 48,1 milliards $ restants dans des projets plus ambitieux qui devraient entraîner des «changements profonds». Ceux-ci comprennent la transition du Canada vers une économie à faible teneur en carbone.

Des responsables gouvernementaux, qui ont parlé à La Presse canadienne sous couvert de l'anonymat, ont dit que la mise à jour pourrait voir le lancement de la deuxième phase, particulièrement en ce qui a trait aux infrastructures vertes et à la protection du pays contre les ravages des changements climatiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer