L'entrepreneuriat sous le signe de la rentrée

La Communauté entrepreneuriale de Shawinigan a marqué sa... (Photo: Francois Gervais)

Agrandir

La Communauté entrepreneuriale de Shawinigan a marqué sa rentrée avec le dévoilement de sa programmation automnale, mercredi matin. De gauche à droite, on reconnaît François St-Martin (coordonnateur aux communications), Michel Angers (porte-parole et maire de Shawinigan) et Denis Morin (coordonnateur).

Photo: Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Septembre est associé à la reprise des activités dans plusieurs domaines et la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan ne fait pas exception.

Cette année, l'organisation a voulu marquer la rentrée en présentant les nombreuses initiatives qui seront offertes, avec la collaboration de ses partenaires, d'ici la mi-décembre.

Longtemps chez Culture Shawinigan, François St-Martin se faisait un devoir de diffuser la programmation artistique à la même période. Il a donc adapté le concept à l'entrepreneuriat. Il en découle une concentration d'une quinzaine d'activités rattachées à quatre grandes phases du processus entrepreneurial, à savoir la culture, l'intention d'entreprendre, la création et la croissance.

«Nous voulons faire comprendre à la population qu'entreprendre, ce n'est pas seulement créer des entreprises», explique Denis Morin, directeur général du Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins de Shawinigan et coordonnateur de la communauté entrepreneuriale.

«Il y a aussi tout le volet de la culture, de l'éducation et de la sensibilisation qui développent l'intention d'entreprendre. Tout ça s'encapsule bien à l'intérieur d'une rentrée entrepreneuriale.»

En plus des grands rendez-vous habituels, M. Morin retient certaines initiatives qui attireront l'attention des familles.

«Nous allons lancer, en novembre, des tableaux magnétiques à mettre sur les portes de frigos, pour amener les enfants à développer des qualités entrepreneuriales à travers différentes activités à la maison. Les adolescents auront leur propre startup avec le Carrefour jeunesse emploi (les 11 et 12 novembre). Nous avons aussi notre Matin créatif et le Startup weekend de Shawinigan en novembre.»

Le 18 octobre, la Communauté entrepreneuriale lancera sa campagne «Shawinigan s'entreprend». M. Morin ajoute que la mise en place de comités d'incubation et d'accompagnement pour les entrepreneurs constituent aussi une nouveauté à souligner cet automne. 

Porte-parole de la communauté entrepreneuriale, le maire de Shawinigan, Michel Angers, se réjouit de ce mouvement qui continue à s'ébruiter bien au-delà de la région. En novembre, il doit à nouveau se rendre en France pour livrer les secrets du modèle de reconversion shawiniganais.

«Nous créons de plus en plus d'emplois dans les petites et moyennes entreprises, mais les besoins de main-d'oeuvre sont extrêmement importants», constate-t-il. «C'est de l'espoir pour les jeunes!»

Meilleurs indices

M. Morin a profité de ce lancement pour dévoiler la forte croissance de l'indice de référencement à Shawinigan, une façon de percevoir à quel point les acteurs locaux s'imprègnent de cette culture.

En 2010, la communauté entrepreneuriale avait voulu savoir si les partenaires connaissaient les diverses initiatives dans leur milieu, au point de pouvoir référer des clients vers des projets pertinents pour eux.

«Nous avions un taux de connaissance de 52 %», raconte M. Morin. «Ça faisait assez dur. Sur dix ans, nous nous étions donné comme cible un taux de connaissance de 75 %. Nous avons refait le sondage en 2013, avec comme résultat 64 %.»

Au début de l'année, l'étude a été réalisée pour une troisième fois. Les principaux acteurs du territoire pouvaient alors référer leurs clients à des programmes pertinents chez d'autres partenaires en entrepreneuriat dans une proportion de 76 %. 

Parlant de mesure, les prochaines semaines constitueront la dernière étape vers le troisième indice entrepreneurial, réalisé par la Fondation de l'entrepreneurship, Léger Marketing, la Chaire Banque Nationale et HEC Montréal. 

Lors de la deuxième version dévoilée en 2013, Shawinigan avait déjà enregistré une forte progression par rapport à 2009. 

Ainsi, tout près de 30 % des jeunes âgés de 18 à 34 ans manifestaient alors une intention d'entreprendre, alors que la moyenne québécoise s'établissait à 25 %. Dans la population en général toutefois, seulement 7,1 % des gens dévoilaient la même intention à Shawinigan. 

À quoi s'attend M. Morin pour le troisième indice? «Je pense que nos indicateurs seront encore plus élevés», avance-t-il. «Il y a presque trois fois plus de propriétaires d'entreprises de moins de 35 ans à Shawinigan qu'ailleurs au Québec. Dans toutes les phases de prédémarrage et de démarrage, nous sommes plus solides dans cette catégorie d'âge.»

«En 2013, nous étions plus faibles chez les 35-65 ans», reconnaît le coordonnateur. «J'ai hâte de voir si tous les efforts que nous avons menés depuis 2013 feront en sorte qu'ils seront davantage au rendez-vous pour l'intention et la création.»

Selon le dernier décompte, le Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins de Shawinigan accueille maintenant 52 entreprises et neuf organismes, qui emploient 190 personnes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer