Insatisfaction envers les conseillers financiers

Un nouveau sondage suggère que près de la moitié des Canadiens estiment que les... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Un nouveau sondage suggère que près de la moitié des Canadiens estiment que les conseils prodigués par des planificateurs financiers ne correspondent pas à leurs objectifs en matière de placements.

L'enquête réalisée par J.D. Power démontre que 46 pour cent des répondants affirment ne pas avoir reçu des conseils adéquats tenant compte de leur tolérance au risque.

De plus, 66 pour cent des personnes sondées affirment que leur conseiller n'a pas suffisamment tenu compte des trois principaux aspects visant à déterminer la stratégie de placement, soit les objectifs personnels, la façon de les atteindre ainsi que le suivi des placements.

Le directeur des pratiques en gestion de patrimoine chez J.D. Power, Mike Foy, a estimé que le sondage donnait une image peu flatteuse du secteur.

«Quarante-six pour cent des investisseurs affirment que leur conseiller n'a pas été à la hauteur de leurs attentes lors de la première étape du processus de planification financière», a-t-il affirmé.

Les investisseurs pourront obtenir davantage de précisions à l'égard des frais exigés pour certains produits offerts par les institutions financières dans le cadre de changements entrés en vigueur plus tôt cette année.

En plus de ces modifications, M. Foy précise que les conseillers devront de plus en plus faire face à la concurrence des robots-conseillers, qui peuvent représenter une option moins onéreuse pour les investisseurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer