Kruger: le projet de 250 M$ dans les temps

Le directeur du projet, Christian Lemay, devant «sa»... (Photo: Andréanne Lemire Le Nouvelliste)

Agrandir

Le directeur du projet, Christian Lemay, devant «sa» machine à papier numéro 10 qui sera transformée pour produire du carton.

Photo: Andréanne Lemire Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) De l'extérieur, rien n'y paraît. Mais à l'intérieur des murs de l'usine Kruger de Trois-Rivières se déroule un vaste chantier qui mènera, en mai 2017, à la fabrication de carton. Une histoire de conversion de machine à papier qui coûtera au total 250 millions de dollars alors que 40 millions de dollars ont déjà été dépensés.

«On est dans les cédules et les budgets», affirme fièrement le chargé de projet, Christian Lemay qui, après avoir contribué à la construction de la machine numéro 10 au milieu des années 80, trouve ironique de se retrouver 30 ans plus tard à la tête de sa métamorphose.

Lors de sa mise en service, elle fabriquera annuellement 360 000 tonnes métriques de carton doublure haut de gamme 100 % recyclé. Près du tiers de la production sera vendue aux usines de boîtes d'Emballages Kruger situées à Montréal (arrondissement LaSalle) et à Brampton (Ontario), tandis que le reste de la production sera écoulé dans le marché.

Une première pièce d'équipement neuve vient d'être installée... (Andréanne Lemire) - image 2.0

Agrandir

Une première pièce d'équipement neuve vient d'être installée sur le site du futur plan de pâte.

Andréanne Lemire

L'usine trifluvienne continuera à produire du papier journal sur la machine à papier numéro <saxo:ch 10 jusqu'en mars 2017. Parallèlement à cela, la production de papier journal sera maintenue sur l'autre ligne de production, soit la machine à papier numéro 7.

Mais depuis l'annonce en grande pompe de ce projet majeur en septembre 2015, on a préparé le terrain au niveau de la cour et de l'expédition. Le démantèlement de bâtiments existants permettra le stationnement des remorques et tout ce réaménagement, incluant une nouvelle balance et une nouvelle voie, aura pour effet de réduire le risque d'incendie tout en conservant la propreté du site.

Par ailleurs, à l'endroit même où l'on retrouvait 24 meules avant la fermeture du plan de pâte mécanique en 2010, on s'affaire à modifier les fondations et la bâtisse pour y installer les équipements du futur plan de pâte prévu pour novembre prochain.

«On y recevra dorénavant des ballots au lieu des pitounes», a fait savoir M. Lemay. Et la capacité de production sera supérieure à celle qui devait caractériser l'atelier de désencrage envisagé en 2007.

La dernière pièce de résistance du projet sera la reconstruction complète de la machine numéro 10 qui sera précédée de travaux pré-arrêt, d'octobre à février. On y intégrera des technologies parmi les plus avancées dans le domaine de la fabrication du carton.

«Toutes les sections seront remplacées ou modernisées», a-t-il précisé.

Une vue aérienne de l'usine Kruger, à Trois-Rivières,... (Andréanne Lemire) - image 3.0

Agrandir

Une vue aérienne de l'usine Kruger, à Trois-Rivières, qui fait l'objet d'un investissement de 250 millions de dollars.

Andréanne Lemire

Outre la consolidation des 270 emplois à l'usine du boulevard Gene-H.-Kruger, les 50 contrats prévus dans le cadre du projet profiteront passablement aux sous-traitants locaux, tantôt lors de la construction, tantôt pour la fourniture d'équipement et de matériel. 

Et quand on ajoute ces 500 000 heures de travaux de construction aux 200 000 heures rattachées à l'usine de Crabtree, l'entreprise Kruger s'accapare de 7 % des heures de chantier du secteur industriel en un an.

La nouvelle catégorie de carton qui sera produite à Trois-Rivières connaît une forte croissance en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde puisque les fabricants d'emballages cherchent à fabriquer des produits toujours plus légers et plus performants.

Avec le présent projet, c'est près de 1,5 milliard de dollars que la famille Kruger aura investis à son usine trifluvienne, depuis son acquisition en 1973, période à laquelle les coûts de construction avaient explosé en raison des Jeux olympiques de Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer