SADC et CAE: nouvelle entente de trois ans

Dans l'ordre habituel, on retrouve Steve Brunelle, directeur...

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Steve Brunelle, directeur général de la SADC de Nicolet-Bécancour, Nadine Watters, première vice-présidente de la SADC de Nicolet-Bécancour, Pierre Breton, député de Shefford, et Pierre Blanchard, conseiller Développement économique Canada Centre-du-Québec.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Une nouvelle entente de trois ans vient d'être conclue entre Développement économique Canada (DEC) pour les régions du Québec et les SADC (Sociétés d'aide au développement des collectivités) et les CAE (Centres d'aide aux entreprises) du Québec.

Ainsi, ce sont plus de 86 millions de dollars qui seront injectés dans les régions via les 67 corporations membres du Réseau des SADC et CAE.

«Le renouvellement n'est pas étonnant en raison de notre impact dans le milieu. Ça nous donne la possibilité de réfléchir à ce qu'on va devenir jusqu'en 2019 dans l'offre de service. On a des défis modernes. On essaie de trouver des solutions plus innovantes auprès de nos communautés. On entend parler beaucoup d'Internet haute vitesse, d'immigration, et ça transforme notre façon de travailler dans le développement local», a commenté le directeur général de la SADC de Nicolet-Bécancour, Steve Brunelle.

Celui-ci était visiblement heureux de pouvoir continuer à accompagner les communautés et les entrepreneurs de son territoire pour les trois prochaines années. «Et il y a une volonté gouvernementale de moderniser le programme de développement des collectivités», a-t-il ajouté.

Cette annonce confirme aussi les contributions de DEC pour les Initiatives spéciales qui permettent aux SADC de soutenir des projets de développement local et de stages d'emploi pour des jeunes. Les SADC et les CAE prioriseront aussi les interventions auprès des entrepreneurs dans les domaines de l'innovation, du transfert d'entreprise, du développement durable et des technologies de l'information pour lesquels ils ont développé de solides expertises au cours des ans.

De plus, l'âge limite pour participer à l'initiative Stratégie jeunesse est portée de 35 à 39 ans inclusivement. Cette initiative permet aux jeunes entrepreneurs, ou ceux qui veulent le devenir, l'accès à un financement et à un accompagnement adapté à leurs besoins.

Selon une récente étude de Statistique Canada, les entreprises soutenues par les SADC et CAE ont un taux de survie significativement supérieur (76 % après cinq ans d'existence, comparativement à 50 % pour le groupe témoin).

Depuis 1997, 8614 jeunes entrepreneurs ont été accompagnés et financés par les SADC et CAE, totalisant 107,5 millions de dollars d'investissement. Chaque année, pas moins de 10 000 entrepreneurs reçoivent les services d'une SADC ou d'un CAE, totalisant des investissements moyens de 60 millions de dollars. Et près de 8,3 millions de dollars sont investis dans les projets de développement local en cours.

Le Réseau des SADC et CAE regroupe 57 SADC et 10 CAE qui travaillent depuis plus de 35 ans au développement de leur collectivité. Les 400 professionnels et 1350 bénévoles du Réseau initient et soutiennent des projets structurants dans leur milieu et accompagnent les entrepreneurs dans leur projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer