Saputo souhaite s'établir au Brésil

Le chef de la direction de Saputo, Lino... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Le chef de la direction de Saputo, Lino Saputo fils.

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La crise politique et les turbulences économiques au Brésil ne freinent pas les ambitions de Saputo, qui souhaite toujours mettre le pied dans le plus grand pays d'Amérique latine.

Pour son chef de la direction, Lino Saputo Jr, les circonstances actuelles pourraient même présenter des occasions alléchantes pour la multinationale québécoise, si elle parvient à identifier la bonne cible.

«Il y a 200 millions de consommateurs au Brésil et l'industrie laitière est très fragmentée», a-t-il expliqué, mardi, en marge de l'assemblée des actionnaires de la société qui se déroulait à Laval.

M. Saputo a rappelé que l'Argentine était en pleine crise économique en 2002, ce qui n'a pas empêché Saputo de réaliser une acquisition afin de percer ce marché. Depuis, a-t-il ajouté, cette division occupe une place importante dans la stratégie du transformateur laitier.

Malgré «quatre ou cinq» visites au Brésil du grand patron de la société et l'étude de plusieurs dossiers, la bonne cible n'a toujours pas été identifiée, a affirmé M. Saputo.

Sans s'avancer sur le prix qu'il serait prêt à payer, le chef de la direction se dit «très confortable» d'acquérir une entreprise avec un chiffre d'affaires oscillant entre 250 millions $ et 1 milliard $. «Nous ne sommes pas à la recherche d'aubaines, a-t-il dit. Actuellement, les prix d'acquisition dans l'industrie sont à 10 ou 12 fois le bénéfice d'exploitation ajusté. Si nous trouvons un actif qui a beaucoup de valeur, nous pouvons dépasser ce ratio.»

Saputo se dit être prête à allonger entre 3 milliards $ et 3,5 milliards $ pour réaliser une ou plusieurs acquisitions.

En plus du Brésil, l'entreprise lorgne également du côté des États-Unis - son plus important marché -, de l'Australie, où elle est présente depuis deux ans, et de la Nouvelle-Zélande.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer