L'impression fait place au divertissement

L'industrie du divertissement prendra d'assaut les 70 000... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'industrie du divertissement prendra d'assaut les 70 000 pieds carrés de l'ancienne imprimerie TR Offset.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après quelques années d'incertitude quant à son occupation, la bâtisse qui accueillait jadis l'imprimerie TR Offset reprend vie.

Dès la fin du mois d'août, la compagnie Hérôle amorcera le début de ses activités et on s'attend à ce que l'entreprise Playzone ouvre ses portes au mois d'octobre.

Le bâtiment où Le Nouvelliste a pignon sur rue sera difficile à reconnaître. Si on l'associait autrefois à l'impression du quotidien régional, le secteur du divertissement sera à l'honneur dans les locaux nouvellement aménagés.

De nouvelles entrées et un revêtement extérieur amélioré seront les porte-étendards du virage que prend le complexe commercial.

Ainsi, la réaffectation se concrétise. Hérôle, cette compagnie trifluvienne spécialisée dans les jeux de rôle est l'une des deux nouvelles entreprises qui ouvriront leurs portes dans l'ancienne imprimerie.

Connue pour ses effrayantes animations à la Vieille prison de Trois-Rivières, Hérôle n'est pas inconnue des locaux où elle s'installe. La troupe avait déjà organisé une simulation d'invasion de zombies à cet endroit.

Bien que ce dernier cas de figure fasse partie de l'offre qu'elle rendra disponible aux curieux, l'entreprise planche aussi sur une multitude d'autres scénarios dont une course contre la montre pour échapper aux griffes d'un psychopathe et le vol qualifié d'un coffre-fort.

Comme son nom l'indique, Playzone oeuvrera également dans le domaine du divertissement. Si Hérôle attire surtout les adultes âgés entre 25 et 35 ans, elle accueille également des clients de tous âges.

Playzone, quant à elle, se veut une offre de divertissement spécialisée pour les jeunes âgés jusqu'à 14 ans. L'entreprise offrira une salle de jeux récréative qui permettra aux jeunes de bouger peu importe le temps extérieur.

Outre les traditionnels modules intérieurs, Playzone mise aussi sur des jeux électriques et électroniques. Arcades et autos tamponneuses sont autant d'amusements qui permettront aux moins jeunes du groupe d'y trouver leur compte.

Compte tenu de la teneur des installations que nécessite l'ouverture de Playzone, on peut s'attendre à ce que ses portes ouvrent au mois d'octobre.

Qu'à cela ne tienne, pour une entreprise spécialisée dans l'amusement intérieur, l'été ne représente pas la période où l'achalandage est le plus élevé. L'accueil des enfants pour l'automne constitue donc la période naturelle pour accueillir sa clientèle. Après Récréofun, notons que Playzone est la deuxième entreprise du genre qui voit le jour à Trois-Rivières.

Sur les 78 000 pieds carrés qui restaient de disponibles, les deux projets en combleront un peu plus de 70 000 pieds carrés.

Pour les 10 % restants, on peut s'attendre à ce qu'une bannière de restauration vienne clore le dossier. Un concept nouveau, qui s'apparente à une boulangerie, sandwicherie et brûlerie est une possibilité étudiée présentement et compléterait bien l'offre qui y verra le jour.

Donc, malgré un ralentissement de l'achalandage dû à la suspension des projections au cinéma le Tapis Rouge, les locaux de la rue Bellefeuille semblent s'être redonnés de belles perspectives d'avenir.

D'ailleurs, le cinéma qui rouvrira ses portes le 9 septembre prévoit déjà revenir en force avec quatre films projetés à son ouverture, dont trois en primeur.

Les bureaux du Nouvelliste, de même que le centre d'appels de Gexel occupent toujours la partie de l'immeuble qui donne directement sur la rue Bellefeuille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer