Nathalie Simard cesse sa Foire champêtre

Nathalie Simard a été contrainte de renoncer à... (Francois Gervais)

Agrandir

Nathalie Simard a été contrainte de renoncer à l'idée de tenir une Foire champêtre durant plusieurs fins de semaine.

Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Saint-Mathieu-du-Parc) À la suite de plaintes de citoyens par rapport au bruit, la chanteuse Nathalie Simard a été forcée de mettre fin à la Foire champêtre qui devait avoir lieu à sa cabane tous les week-ends, du 15 juillet au 14 août. La décision bien assumée par le conseil municipal de Saint-Mathieu-du-Parc n'a pas tardé à susciter un torrent de réactions sur les réseaux sociaux, entraînant même une pétition pour faire changer d'idée les élus.

À la suite de la directive de la... (Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

À la suite de la directive de la municipalité, le chapiteau servant à la Foire champêtre à la Cabane chez Nathalie a été démantelé. 

Sylvain Mayer

«C'est avec beaucoup de tristesse que nous vous annonçons que nous devons mettre un terme aux activités de la Foire champêtre de la Cabane chez Nathalie, et ce, à la demande de la municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc, avec laquelle nous avions pourtant un consentement moral. Bien que nous ayons déployé tous les efforts possibles pour mener à bien cette entreprise d'envergure, nous avons été contraints de cesser les opérations», a écrit mardi la principale intéressée sur la page Facebook de son entreprise démarrée l'an dernier.

Elle ajoute que «ce recul de la municipalité nous interpelle doublement puisque cet événement familial a demandé un important investissement financier de notre part, en plus de l'implication de nombreuses personnes et commerçants de la région».

«Depuis notre arrivée en Mauricie, et plus particulièrement à Saint-Mathieu-du-Parc, nous nous sommes toujours fait un point d'honneur de promouvoir ce coin de paradis et, après la mémorable saison des sucres que nous venions de connaître, cette Foire champêtre nous apparaissait être une suite logique à titre d'événement touristique rassembleur pour toute la famille», affirme la direction de la Cabane chez Nathalie.

«Cela nous attriste tant pour le public, qui est toujours fidèle à nos invitations, que pour les commerçants et les artistes qui avaient accepté avec enthousiasme de se joindre à la première édition de cette grande aventure. Nous avons toujours été fiers de collaborer à l'activité économique de la région en faisant affaire avec les fournisseurs de l'endroit et en créant de l'emploi tant auprès de la population que pour de nombreux artistes», a-t-elle renchéri.

Dans le même message, Nathalie Simard soutient que les autorités municipales avaient reçu toutes les informations relatives à la Foire champêtre en mai dernier. «Nous, on a su juste deux semaines avant qu'ils faisaient ça. M. Guay est venu nous présenter son projet deux semaines avant, mais tout était fait. Il aurait fallu qu'on le sache avant», a contredit le maire Claude Mc Manus.

Même chose pour les prétentions des propriétaires selon lesquelles ils avaient reçu l'assentiment des voisins. «On a vérifié après, on a vu les plaintes, on a su que les voisins n'étaient pas d'accord», a-t-il confié au Nouvelliste.

Celui-ci dit avoir reçu des plaintes dès le premier vendredi. «C'est une activité qui est illégale, elle n'est pas permise, elle n'aurait pas été non plus autorisée d'une manière officielle. On n'a pas d'autre choix que d'appliquer notre règlement», explique M. Mc Manus tout en rappelant que la cabane à sucre est située dans une zone agricole.

Jusqu'à présent, Saint-Mathieu-du-Parc n'a pas de mal à tolérer les spectacles intérieurs. Mais pour le premier magistrat, la quiétude du voisinage reste une priorité. «Notre municipalité offre la paix. D'ailleurs, c'est pour ça que Nathalie Simard a acheté la cabane chez Hill, c'est parce qu'elle trouvait que c'est un endroit serein», poursuit celui qui croit néanmoins que les gens des environs auraient accepté «d'endurer» le bruit de la Foire champêtre pendant une fin de semaine, mais pas cinq.

Bien au courant de la pétition électronique qui aura recueilli plusieurs centaines de signatures en quelques heures, le maire Mc Manus explique ce phénomène par la notoriété de la femme d'affaires. «On ne peut pas avoir deux règles, une pour les personnes connue et une pour celles qui ne sont pas connues. Il faut qu'on applique le règlement. On n'autorisera pas de foire extérieure. On va maintenir notre position», a-t-il soutenu, tout en indiquant qu'il est facile d'être d'accord avec l'événement «quand c'est loin de leur cour».

Craint-il que la position de la municipalité amène éventuellement Nathalie Simard à quitter Saint-Mathieu-du-Parc? «C'est leur plan d'affaires à eux. On avait déjà montré une grande ouverture. Souvent, tant les citoyens que les gens d'affaires s'en viennent en campagne en pensant qu'il n'y a pas de règle», fait-il remarquer.

«C'est sûr que la cabane, c'est un plus pour la municipalité. Mais une activité comme ça, c'est important, tant et aussi longtemps que les gens alentour l'acceptent et qu'ils trouvent eux aussi que c'est important. Il y a un apport économique. Mais si l'activité génère du bruit, une nuisance, la valeur des maisons va diminuer. Il y a un équilibre», a conclu le maire Mc Manus.

L'auteur de la pétition réagit

Lorsqu'il a créé la pétition à la suite de la décision de mettre fin aux activités de la Foire champêtre, Daniel Blais ne s'attendait certainement pas à se retrouver 24 heures plus tard avec près de 1350 signatures.

L'auteur de la pétition, qui fait partie d'un groupe de musique à Sherbrooke, planifiait de se rendre à la Cabane Chez Nathalie durant ses vacances. M. Blais a donc été irrité lorsque la Municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc a renversé l'accord verbal voulant la tenue de la Foire champêtre durant les fins de semaine jusqu'au 14 août prochain. «Je trouve ça aberrant. Je me suis vraiment senti interpellé lors de l'annonce de la nouvelle. C'est rare qu'on peut avoir droit à un bel événement qui est gratuit dans le monde de la musique. C'est pour cette raison que j'ai décidé de faire la pétition», confie-t-il.

Même s'il n'habite pas près du site de la Cabane Chez Nathalie, Daniel Blais sait ce que c'est que de vivre dans un milieu qui peut parfois être bruyant. Le principal intéressé a habité à Québec durant 26 ans et sa demeure a souvent vibré au son des festivals. «Il faut accepter qu'il y ait des événements dans nos villes. Les habitants de Saint-Tite ont appris à vivre avec le Festival western deux semaines par année puisque cela engendre de belles retombées et une belle visibilité pour leur ville. La Foire champêtre avait lieu seulement trois jours dans la semaine pendant près d'un mois et demi, ce n'est pas grand-chose.»

Daniel Blais espère atteindre le chiffre magique de 5000 signatures afin d'aller déposer le manifeste au conseil municipal de la ville. Au-delà de la pétition, plus de 240 commentaires et plus de 700 partages ont découlé de l'annonce de l'arrêt des activités de la Foire champêtre.

Avec la collaboration de Louis-Philippe Carbonneau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer