Postes Canada: la menace de conflit a eu un impact minime sur Transforce

Contrairement à d'autres, Transforce n'a pas déployée des ressources... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Contrairement à d'autres, Transforce n'a pas déployée des ressources considérables afin de profiter de la menace récente d'une interruption de service à Postes Canada pour accroître son volume d'affaires.

Son président et chef de la direction, Alain Bédard, a expliqué jeudi que l'entreprise de camionnage - qui livre également du courrier et des colis - avait préféré se concentrer sur ses clients actuels.

«Nous n'allons pas accepter du volume à court terme pour ensuite avoir de la difficulté à répondre aux besoins de nos bons clients», a-t-il expliqué, au cours d'une conférence téléphonique visant à discuter des résultats du deuxième trimestre, diffusés la veille.

Plus tôt ce mois-ci, certaines entreprises de messagerie, comme UPS et Purolator, ont dit avoir noté une augmentation de leur volume d'affaires alors que planait un possible arrêt de travail à Postes Canada.

Questionné par les analystes, M. Bédard a estimé que l'incidence positive de cette situation sur le volume d'affaires de la société québécoise n'avait pas été notable. «Dès que la menace sera terminée, beaucoup de clients vont retourner chez Postes Canada parce que les tarifs sont moins élevés, a-t-il dit. Nous sommes différents. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre de l'argent.»

Il y a environ une semaine et demie, Postes Canada a retiré sa menace de lock-out. Les négociations entre la société d'État et ses quelque 50 000 employés représentés par le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes se poursuivent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer