Nemaska Lithium: contribution fédérale de 13 millions $

De gauche à droite: Michel Angers, maire de... (Albert Brunelle)

Agrandir

De gauche à droite: Michel Angers, maire de Shawinigan, Guy Bourassa, président de Nemaska Lithium, Jim Carr, ministre des Ressources naturelles du Canada, et François-Philippe Champagne, député fédéral de Saint-Maurice-Champlain et secrétaire parlementaire du ministre des Finances du Canada. Tous semblaient enthousiastes quant à la reconversion de l'ancienne Laurentide en usine de transformation du lithium.

Albert Brunelle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le ministre des Ressources naturelles du Canada, Jim Carr, était de passage en région mardi. Il en a profité pour souligner la contribution fédérale de 12,87 millions $ pour la construction et l'exploitation de l'usine Nemaska Lithium qui prendra place dans les anciens locaux de l'usine Laurentide à Shawinigan.

«L'investissement créera des emplois bien rémunérés dans une ville particulièrement dynamique dans le domaine des nouvelles technologies», lançait Jim Carr. «Sans cette aide gouvernementale, il n'y aurait jamais eu de projet à Shawinigan», affirmait Guy Bourassa, le président de l'entreprise.

Chimistes, électrochimistes, opérateurs et électriciens combleront la vingtaine d'emplois qui seront créés pour la phase 1 du projet attendue pour décembre 2016. Quant à elle, la deuxième phase, qui consiste en la construction d'une usine commerciale de lithium, devrait entrer en fonction en 2018. Guy Bourassa chiffre entre 86 et 100 le nombre d'emplois qui y seront créés.

Le député fédéral de Saint-Maurice-Champlain et secrétaire parlementaire du ministre des Finances du Canada, François-Philippe Champagne, a insisté sur l'importance accordée au développement des énergies vertes dans l'exercice budgétaire 2016. «C'est une reconversion vers l'avenir que celle de l'économie verte», soulignait-il. L'aide gouvernementale annoncée couvrira environ le tiers des coûts liés à la phase 1 du projet, estimés à 38 millions de dollars.

Encore à l'étape préliminaire de sa construction, on doit s'attendre à du changement sur les terrains de l'ancienne papeterie. En effet, seuls les deux bâtiments les plus récents seront conservés; les plus anciens seront démolis et la superficie qu'ils occupaient sera asphaltée et utilisée pour entreposer l'équipement de l'entreprise.

À cet égard, le maire de Shawinigan, Michel Angers, affirme que les travaux vont bon train. «Le chantier de la phase 1 de Nemaska est très actif. On y voit une progression constante et de plus en plus rapide, contrairement à certains autres chantiers de la région», faisant vraisemblablement référence à la lenteur des travaux de démolition de l'usine Belgo.

Mais malgré l'ampleur des travaux que nécessite l'adaptation d'une usine de pâtes et papiers, le directeur des services techniques de Nemaska Lithium, Jean-François Magnan, affirme que le site qu'ils ont choisi leur permettra d'accélérer la mise en service de l'usine en plus d'économiser entre 20 et 30 millions de dollars. «Le site possède toutes les infrastructures dont on peut avoir besoin. C'est l'avantage de venir s'établir ici plutôt que dans les régions montagneuses d'Amérique du Sud où il n'y a ni eau, ni électricité, ni gaz», affirmait M. Magnan.

D'ailleurs, l'usine pourra compter sur l'approvisionnement en lithium d'une mine du nord du Québec. «Transformer ici nos ressources naturelles et leur donner nous-mêmes une valeur ajoutée, ça n'a pas toujours été le cas au Québec. C'est donc avec fierté qu'on le fera à Shawinigan», concluait le maire Angers.

À ce jour, 4,24 millions $ de l'aide fédérale est parvenue aux comptes de Nemaska Lithium. Le montant octroyé est issu du fonds Technologies du développement durable Canada qui vise à combler le manque de financement aux entreprises qui oeuvrent dans le domaine des écotechnologies.

Rappelons que la subvention était initialement destinée aux installations de Nemaska Lithium à Valleyfield mais que l'entreprise a finalement décidé de s'établir à Shawinigan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer