Quand changer de carrière porte fruit

Même s'ils n'ont pas commencé leur carrière dans... (Michel Lamy)

Agrandir

Même s'ils n'ont pas commencé leur carrière dans le milieu agricole, Annie Huot et Ghislain Hogue sont heureux de voir le développement de leur ferme.

Michel Lamy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamy
Le Nouvelliste

(Saint-Séverin-de-Proulxville) À première vue, Annie Huot et Ghislain Hogue sont des producteurs maraîchers comme les autres.

Or, quand on en apprend un peu plus sur leur arrivée dans le milieu agricole, on réalise que ceux-ci se distinguent par une histoire peu commune. C'est que, il n'y a pas si longtemps, Mme Huot était ambulancière, et M. Hogue, lui, était camionneur.

Bien qu'elle ait travaillé 10 ans en tant que paramédic, Annie Huot rêvait depuis plusieurs années de devenir sa propre patronne. Son conjoint, Ghislain Hogue, songeait pour sa part à acheter une ferme, et ce, depuis un bon moment déjà. En 2013, le couple a vu ses aspirations se combiner et se concrétiser: naissait alors la ferme qui porte leur nom.

L'année 2014 marqua le début de la production agricole. Les propriétaires avaient d'abord l'idée d'entreprendre une production à grande échelle; cependant, à la suite de recommandations du réseau Agriconseils, il est apparu que la production maraîchère était plus appropriée. C'est ainsi que la ferme Hogue et Huot commença à cultiver des légumes, mais également des produits de l'érable et des fruits, dont la camerise.

Ce petit fruit, qui ressemble à un bleuet, a un goût légèrement acidulé et connaît une popularité grandissante à cause de ses propriétés antioxydantes. Aussi, les propriétaires en ont planté un millier de plans.

En 2015, le couple a voulu diversifier sa production en ajoutant l'élevage aux activités de la ferme. C'est ainsi que le poulet de grain, le porc élevé au pâturage et le boeuf Galloway se sont retrouvés sur la liste des produits offerts par la ferme.

Cette même année, constatant l'intéressante diversité de leur production, les propriétaires ont imaginé un tout nouveau projet: celui d'un bâtiment qui ferait à la fois office de kiosque et de restaurant. Avec l'aide de leur famille, les propriétaires ont entrepris eux-mêmes la construction du bâtiment sur le site de la ferme.

Cette nouvelle étape dans la réalisation du rêve des copropriétaires se nomme La Cuisine de la Ferme. Son inauguration officielle a eu lieu mardi matin.

Mme Huot et M. Hogue en ont profité pour dévoiler le potentiel de la nouvelle construction. L'ajout d'une cuisine permettra notamment de préparer des repas faits maison, avec des produits en provenance soit de la ferme, soit de producteurs locaux associés.

Il sera aussi possible d'y acheter des légumes frais, ainsi que des produits préparés sur place, comme des condiments ou des beignets.

Satisfaits des réalisations accomplies au cours des trois dernières années, les propriétaires entrevoient l'avenir avec optimisme.

«Nous voyons les prochaines années comme une continuité. Nous vendons déjà plusieurs produits, mais nous aimerions que le restaurant soit autosuffisant en ne vendant que des produits locaux. Nous allons aussi continuer la vente de viande, à laquelle nous aimerions éventuellement ajouter l'agneau», déclare Mme Huot.

M. Hogue s'est empressé d'ajouter que l'autocueillette de camerises et de citrouilles serait possible dans les prochains mois.

Ultimement, Mme Huot et M. Hogue ont mis sur pied une entreprise agricole ambitieuse tournée vers l'avenir. Il va sans dire que si réorienter sa carrière peut apparaître effrayant, le risque encouru peut très bien porter fruit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer