La Crémerie des Trois-Rivières démantelée

Un des silos de la Crémerie des Trois-Rivières... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Un des silos de la Crémerie des Trois-Rivières a été retiré, mercredi, à l'aide d'une grue. Les travaux de démantèlement se poursuivront au cours des prochaines semaines.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Des travaux visant au démantèlement de l'usine Saputo de Trois-Rivières, autrefois connue comme la Crémerie des Trois-Rivières, ont débuté au cours des derniers jours.

Une grue a notamment été déployée sur les lieux mercredi matin en préparation du démantèlement des fameux silos de l'usine.

«Nous avons du travail qui s'effectue sur le bâtiment afin de déplacer certains équipements qui pourraient être utilisés dans d'autres de nos usines. Tranquillement, nous procédons à l'enlèvement des équipements sur place», confirme Sandy Vassiadis, directrice des communications chez Saputo.

Selon le service des permis de la Ville de Trois-Rivières, le permis délivré à Saputo l'a été expressément pour le démantèlement des silos, facilement visibles dans le paysage trifluvien depuis de nombreuses années. C'est du moins ce que confirme la porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Cynthia Simard.

Malgré les travaux pour retirer ces équipements, Saputo indique que la bâtisse n'est pour le moment pas à vendre, ce qui pourrait toutefois se produire dans les mois à venir. L'entreprise préfère par contre se concentrer à retirer les équipements et terminer la fermeture complète des installations avant de songer à une mise en vente du bâtiment, ajoute Sandy Vassiadis.

Rappelons que l'usine Saputo a fermé ses portes complètement à la fin de l'été 2015. L'arrêt des activités s'était étendu sur quelques semaines et les derniers employés à quitter les lieux ont terminé le travail à la mi-septembre. Lors de l'annonce de la fermeture, un an plus tôt, une soixantaine de personnes étaient employées à l'usine. Certaines ont pu être relocalisées dans d'autres usines de Saputo, d'autres ont quitté l'entreprise avec une indemnité de départ.

«Dans le cas de l'usine de Trois-Rivières, l'équipement et l'usine elle-même, ainsi que les technologies qui y sont utilisées sont désuets. Par conséquent, il n'y avait pas possibilité d'y faire des investissements pour l'amener au niveau de productivité des autres usines qui font le même type de produits. C'était impensable», avait déclaré Mme Vassiadis lors de l'annonce de la fermeture prochaine, en septembre 2014.

La crémerie avait ouvert ses portes en 1908, à Trois-Rivières, et avait été rachetée par Saputo en 1998.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer