Forêt y goûter s'implante à Grandes-Piles

Lors de l'annonce de l'implantation de Forêt y... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Lors de l'annonce de l'implantation de Forêt y goûter à Grandes-Piles, Baptiste Prud'homme, du Village du bûcheron, était en compagnie de Bernard Thompson, préfet de la MRC Mékinac, de même que Richard Fournier et Francis Fournier, président de l'entreprise spécialisée dans la cueillette et la mise en marché de produits de la forêt.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Grandes-Piles) Signe que les forêts de la Mauricie regorgent de champignons forestiers et que le mycotourisme est en expansion, l'entreprise Forêt y goûter implante son siège social au Village du bûcheron, à Grande-Piles.

L'entreprise basée auparavant à Bécancour et créée en 2012 qui se spécialise dans la cueillette et la mise en marché des produits forestiers non ligneux affirme être en pleine expansion.

L'implantation de son siège social ainsi que de son centre de conditionnement et de distribution de ses produits sur le site du Village du bûcheron devenait nécessaire.

«Jeune entrepreneur, Francis Fournier et son équipe ont su développer stratégiquement leur entreprise depuis les cinq dernières années pour devenir chef de file au Québec dans la cueillette, le développement et l'acheminement de produits forestiers sauvages comestibles partout en province», affirme dans un communiqué de presse Patrick Lupien, coordonnateur de la Filière mycologique de la Mauricie.

L'entreprise Forêt y goûter commercialise près de 60 produits sauvages avec comme objectif le respect du développement durable des végétaux. Ceux-ci sont d'ailleurs exclusivement cueillis dans la forêt mauricienne. On pense ici bien sûr aux champignons forestiers, mais aussi aux épices ainsi qu'aux tisanes indigènes de nos forêts.

De plus, les produits de l'entreprise maintenant installée à Grandes-Piles sont certifiés MIAM, pour le meilleur de la Mauricie. «Cette arrivée de Forêt y goûter dans cette municipalité permet à l'entreprise d'augmenter ses capacités d'entreposage, d'avoir une boutique accessible au grand public et d'avoir un centre de conditionnement et de distribution près de la ressource forestière en plus d'être desservie stratégiquement par un axe routier d'importance», ajoute Patrick Lupien en notant que cette implantation est directement liée à la croissance de l'entreprise.

«Elle a doublé ses effectifs en 2016, en créant trois nouveaux emplois, dont deux comme cueilleur et un pour la boutique et le centre de conditionnement et de distribution.»

De plus, Forêt y goûter fait affaire avec une dizaine de cueilleurs indépendants lors de la période des récoltes.

La boutique de Forêt y goûter du Village du bûcheron sera ouverte cinq jours par semaine du mercredi au dimanche, de 10 h à 18 h.

Les champignons forestiers sont des produits recherchés par les chefs cuisiniers pour être servis sur les meilleures tables du Québec.

Parmi les champignons qu'on retrouve dans la région il y a notamment le champignon crabe reconnaissable par sa couleur rouge, sa chaire ferme et son arôme de fruits de mer, le bolet, un champignon savoureux et facile à hydrater, mais aussi à l'armillaire ventru, la chanterelle commune ou en tube, le matsutaké et la morille. Très rare, ce dernier champignon est très recherché par les fins gourmets.

Plusieurs sortes de tisanes forestières sont également présentes dans les forêts de la région, dont le thé du Labrador, le thé des bois, les feuilles de framboisiers sauvages ou les pousses de sapin baumier.

Emploi-Québec est conscient que la demande pour les produits non traditionnels de la forêt est en croissance. En collaboration avec la Filière mycologique de la Mauricie, l'organisme offrira dans les prochains mois des programmes de formation qui permettront aux entreprises de la région spécialisées en mycologie de bonifier les connaissances de leurs travailleurs.

Quatre formations seront donc offertes. Elles permettront à des travailleurs de devenir cueilleurs professionnels, experts mycologues ou guides mycologues. La dernière formation s'adressera quant à elle aux chefs cuisiniers voulant intégrer les champignons forestiers de la Mauricie dans leurs plats.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer