Voyage au Pays-de-la-Batiscan

De gauche à droite: Daniel Blain, conseiller en...

Agrandir

De gauche à droite: Daniel Blain, conseiller en voyages chez Passion Terre, Jean Charest, conseiller à la municipalité de Batiscan, ainsi que Johane Germain, présidente de Slow Food Héritage Vallée de la Batiscan.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Batiscan) Découvrir l'histoire, le terroir et le paysage du Pays-de-la-Batiscan en train, en kayak et à pied, le tout en une semaine: voilà l'expérience que peuvent désormais vivre les clients de Passion Terre, et ce, grâce à dix ans de travail des membres de Slow Food Héritage Vallée-de-la-Batiscan, une organisation citoyenne.

Le circuit, dont le point de départ est Lac-Édouard, traverse 10 villages (Lac-Édouard, Rivière-à-Pierre, Notre-Dame-de-Montauban, Lac-aux-Sables, Sainte-Thècle, Saint-Adelphe, Saint-Stanislas, Saint-Narcisse, Sainte-Geneviève-de-Batiscan et Batiscan) et quatre territoires de MRC (Haut-Saint-Maurice, Portneuf, Mékinac et des Chenaux) et propose aux visiteurs de vivre une gamme d'expériences variées, mettant toutes en valeur le patrimoine culturel et patrimonial unique au Pays-de-la-Batiscan.

«La Vallée de la Batiscan est le berceau de notre culture locale. Le paysage y est diversifié, de par son axe nord-sud, et peu modifié par l'industrialisation. Le territoire bénéficie de sept arrêts de train dans la Vallée», décrit la présidente de Slow Food Héritage Vallée-de-la-Batiscan, Johane Germain.

Tantôt le visiteur sera initié à la cueillette de champignons et de petits fruits sauvages, tantôt le voyageur s'arrêtera dans un atelier de fabrication de bijoux à partir de matières de la forêt. Et côté hébergement, on se retrouve tantôt dans un gîte, tantôt dans un tipi, quand ce n'est pas directement chez l'habitant et tout cela, grâce à la collaboration de 26 entreprises et organisations locales et régionales.

La réalisation de ce circuit a nécessité des années de travail bénévole des membres de l'organisation et l'implication d'une vingtaine d'universitaires en stage. «C'est une forme d'hommage à ce territoire que nous aimons profondément, le résultat d'un travail collectif pour mettre en valeur ce majestueux Pays-de-la-Batiscan», a-t-elle ajouté.

C'est Passion Terre, une agence de voyages de Montréal spécialisée en tourisme durable, qui a reconnu le potentiel du circuit et a décidé de procéder à sa commercialisation.

«De plus en plus de gens souhaitent vivre une expérience authentique. Les savoirs locaux, les rencontres avec les artisans, la découverte de lieux uniques et peu fréquentés, ce sont tous des éléments que recherche notre clientèle. Pour toutes ces raisons, nous avons choisi d'investir dans la commercialisation de ce magnifique circuit au coeur du Pays-de-la-Batiscan», a partagé Daniel Blain, conseiller en voyage chez Passion Terre.

Pour cette première année, les trois départs sont prévus du 15 au 23 juillet, du 12 au 20 août et du 9 au 17 septembre et des petits groupes de six personnes sont privilégiés. «C'est la naissance d'un beau petit trésor récréotouristique», a-t-il conclu. Pour plus d'information, les gens peuvent consulter l'adresse http://passionterre.com/circuit/quebec-ecotourisme-slowtourisme-randonnee/.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer