La promotion du Fonds confiée aux MMCQ

La vice-première ministre Lise Thériault en compagnie du... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

La vice-première ministre Lise Thériault en compagnie du président des MMCQ, Donald Michaud.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) «Je l'ai déjà dit et je le répète, une fois que l'analyse des évaluations mi-mandat sera complétée, je suis tout à fait ouverte à l'idée de revoir les critères des différents fonds de diversification qui existent à l'heure actuelle.»

La vice-première ministre Lise Thériault a fait cette déclaration jeudi lors de l'annonce d'une entente de partenariat conclue entre le gouvernement du Québec et les Manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec (MMCQ) afin de promouvoir justement ce programme de 200 millions de dollars auprès des entreprises manufacturières de ces deux régions.

«D'ici à cet automne, on sera en mesure de voir si on retouche aux critères», a-t-elle précisé tout en parlant d'un outil qui est déjà flexible et accessible.

Interrogée sur la pertinence d'utiliser cette enveloppe pour le réaménagement du quai de Sainte-Angèle, la ministre responsable des PME a répondu qu'il s'agit d'un organisme à but non lucratif tout à fait admissible. «Et le temps de faire les aménagements nécessaires, il y a des gens qui travaillent», a-t-elle donné comme exemple d'impact au plan de l'emploi.

Pour cette dernière, l'aide accordée à la Corporation régionale de Bécancour n'est pas un prix de consolation. «Il n'y avait aucune raison de pouvoir dire non à ce projet-là. Et le développement touristique est reconnu comme l'un des leviers du développement économique», a ajouté Mme Thériault.

Sur place, le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, s'est dit surpris que ce type de projet soit financé par le Fonds de diversification. «C'est un beau projet, je suis bien content. Mais je trouve juste curieux que l'argent ne vienne pas du fonds de la Stratégie maritime», a-t-il confié.

Par ailleurs, il a été permis d'apprendre que depuis la mise en place du Fonds de diversification, plus de 72 millions de dollars ont été injectés dans 162 projets, représentant plus de 262 millions de dollars d'investissements totaux, en plus de créer et de consolider 3678 emplois des deux côtés du fleuve.

«En 2015, mon prédécesseur Jean-Denis Girard a annoncé d'importants ajustements à la gouvernance du fonds ainsi qu'au processus d'approbation des projets afin d'en améliorer l'efficacité», a-t-elle rappelé.

Citant une récente étude économique de Desjardins, Mme Thériault n'a pas manqué de rapporter les perspectives économiques favorables pour la région du Centre-du-Québec pour 2016 «et encore plus pour 2017».

«Nous sommes heureux de pouvoir compter désormais sur la mobilisation et la collaboration des membres des MMCQ pour faire connaître davantage aux entreprises manufacturières cet important levier de croissance économique. En effet, nos régions ont besoin de l'apport précieux d'entreprises déterminées et audacieuses, comme celles qui font rayonner le secteur manufacturier québécois, pour diversifier et renforcer encore plus leur économie», a annoncé la vice-première ministre, Lise Thériault.

L'association des MMCQ représente près de 550 entreprises et PME manufacturières issues de ces régions. Dans le cadre de l'entente de partenariat avec le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, l'organisme s'est engagé à promouvoir le Fonds de 200 millions de dollars dans les réseaux sociaux et les infolettres destinées à ses membres, ainsi qu'à l'occasion d'événements ciblés.

«Les MMCQ constituent un lien privilégié pour rejoindre les dirigeants manufacturiers. Nous allons promouvoir les ressources disponibles pour les deux régions dans le but de permettre l'émergence de projets innovants et structurants», a fait savoir le président, Donald Michaud.

Après une année bien remplie, son groupe se prépare à célébrer ses 50 ans d'existence en 2017. De plus, un nouveau créneau d'excellence Accord - conception et fabrication de machines et de composantes - devrait être implanté dans le secteur du métal.

Finalement, le codéveloppement d'un outil de diagnostic sur le risque, destiné aux dirigeants d'entreprises, sera entamé alors que la mise en place d'un système de vigie manufacturière et d'un nouveau portail manufacturier sont sur la planche à dessin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer