Nicolet-Yamaska: «Donnons-nous le droit de rêver»

Dans l'ordre habituel, on retrouve Marie-Hélène Larivière, chargée... (Marc Rochette, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Marie-Hélène Larivière, chargée de projet du PDZA, Daniel Habel, vice-président de la Fédération régionale de l'UPA Centre-du-Québec, Gilles Beaudry, directeur régional intérimaire Centre-du-Québec au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, Marc Descôteaux, préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska, et les deux coprésidents du comité directeur du PDZA, Pierre Gaudet et Mario Proulx.

Marc Rochette, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Avec un territoire à 98 % agricole, la MRC de Nicolet-Yamaska se lance dans la préparation d'un plan de développement de la zone agricole (PDZA) qui va s'étendre sur 18 mois.

En s'appuyant sur les besoins des producteurs agricoles et de la population, ce projet permettra de développer des actions qui définiront l'avenir de l'agriculture sur le territoire.

«Donnons-nous le droit de rêver», a lancé l'un des deux coprésidents du comité directeur, Pierre Gaudet, qui aimerait bien voir un jour un autobus réfrigéré distribuer des produits locaux dans sa municipalité d'Aston-Jonction. «Ce n'est pas un exercice pour mettre sur la tablette», a-t-il prévenu.

Comme le mentionne le préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska, Marc Descôteaux, «les actions qui résulteront de ce plan influenceront certainement la dynamique agricole, agroalimentaire et même agrotouristique du territoire qui compte plus de 540 exploitations agricoles et génère plus de 200 millions de revenus bruts».

Puisque le PDZA concerne indirectement l'ensemble de la population, celle-ci sera consultée plus d'une fois, entre autres, au printemps 2017. Et sur invitation, certains intervenants stratégiques du milieu agricole, agroalimentaire et agrotouristique participeront à deux formes différentes de discussion. L'aide à la relève agricole, la place de la foresterie sur le territoire et les opportunités de mise en marché font partie des sujets qui seront abordés.

Au cours de la démarche, un sondage en ligne sera diffusé sur la page Facebook du PDZA pour permettre de recueillir des données complémentaires. «Nous profitons donc de l'occasion pour inviter la population à réfléchir sur sa propre définition de l'avenir de l'agriculture et à suivre nos activités en consultant le site web de la MRC de Nicolet-Yamaska et en adhérant à la page Facebook (PDZA MRC Nicolet-Yamaska). À cet égard, il est à noter que des prix de participation seront remis lors de certaines activités», a expliqué la chargée de projet, Marie-Hélène Larivière.

Si le vice-président de la Fédération régionale de l'UPA Centre-du-Québec, Daniel Habel, a parlé de l'importance de créer de l'enrichissement collectif, l'autre coprésident du comité directeur, Mario Proulx, a signalé le fait que le tiers des entreprises agricoles centricoises avait des revenus bruts inférieurs à 50 000 dollars.

«L'agriculture est un méchant bon levier de développement», a spontanément lancé le directeur régional intérimaire Centre-du-Québec au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, Gilles Beaudry.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer