Agriculture: 400 000 $ injectés en Mauricie

À l'avant, on retrouve Jean-Marie Giguère, président de... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

À l'avant, on retrouve Jean-Marie Giguère, président de l'UPA Mauricie, Joan Lefebvre, représentant Trois-Rivières au sein du PDAAM, et Jessy Baron, du ministère des Affaires municipales. À l'arrière, on aperçoit Larry Bernier, représentant La Tuque au sein du PDAAM, Norman Houle, directeur régional du ministère de l'Agriculture, Robert Lalonde, président du PDAAM et Bernard Thompson, vice-président du PDAAM.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Plan de développement de l'agriculture et de l'agroalimentaire de la Mauricie (PDAAM) est renouvelé au grand plaisir des partenaires régionaux et municipaux.

L'entente prévoit l'injection de près de 400 000 dollars, dont 150 000 dollars provenant du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et 12 500 dollars d'Emploi-Québec.

À cet engagement gouvernemental s'ajoute la participation financière de la Fédération de l'Union des producteurs de la Mauricie à une hauteur de 20 000 dollars.

En outre, les villes de La Tuque, Shawinigan et Trois-Rivières ainsi que les MRC de Maskinongé, Mékinac et Des Chenaux apportent également une contribution financière de 35 000 dollars chacune. Le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire participe aux travaux.

Selon son président, Robert Lalonde, le PDAAM est un outil de référence extraordinaire qui se distingue par son contenu mobilisateur, pertinent et ses partenaires engagés.

«Il est un levier exceptionnel pour le secteur agricole et agroalimentaire de la région. Aujourd'hui et plus que jamais, nous devons travailler en équipe pour appuyer le développement de ce secteur et le PDAAM en est donc l'exemple parfait puisqu'il répond aux attentes des acteurs», a souligné celui qui est également préfet de la MRC de Maskinongé et maire de Saint-Léon-le-Grand.

Rappelons que les acteurs de la région ont entrepris cette démarche de concertation avec le PDAAM 2010-2015 afin de définir une vision et des orientations relativement au développement durable de l'agriculture et de l'agroalimentaire en Mauricie.

Cette première entente historique pour la Mauricie, avec son enveloppe de 1,91 million de dollars, aura permis de soutenir plus de 35 projets pour une valeur totale de 3,2 millions de dollars.

Parmi les orientations prioritaires de développement pour la continuité du PDAAM 2016-2017, qui s'inscrit en cohérence avec la nouvelle gouvernance municipale, «une première au Québec», on veut favoriser la pérennité de l'agriculture de la Mauricie en soutenant les processus de transfert d'entreprises agricoles, l'établissement de nouvelles entreprises et de la relève agricole.

Soutenir la commercialisation des produits régionaux et en faire une promotion efficace, encourager et soutenir la transformation des produits agricoles et agroforestiers afin de susciter le développement de nouveaux produits et de nouveaux créneaux, animer les différents secteurs d'activités par la réalisation d'activités de formation ou de réseautage afin de soutenir le développement de l'agriculture et l'agroalimentaire: voilà autant de pistes privilégiées.

Notons que ces orientations sont issues d'une mise en commun des planifications stratégiques et territoriales identifiées prioritairement dans les plans de développement de la zone agricole (PDZA) des territoires. Les actions qui en découleront pourront être soutenues financièrement par le PDAAM 2016-2017, ce qui permettra de continuer la mise en place de projets collectifs structurants et porteurs pour la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer