Virtuelis veut profiter de l'effervescence

Geneviève Bédard et Yassine El Bouraquadi sont les... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Geneviève Bédard et Yassine El Bouraquadi sont les propriétaires de l'entreprise Virtuelis.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le secteur des technologies immersives est en pleine effervescence et Geneviève Bédard a bien l'intention de se tailler une place de choix dans cet univers où seuls l'imagination et les coûts peuvent être des freins à son plein développement.

Virtuelis est l'entreprise dirigée par Mme Bédard et son associé, Yassine El Bouraquadi. Le travail de la compagnie consiste à virtualiser le réel tout en le bonifiant d'images, de sons, etc., pour différents secteurs d'activités économiques incluant le commerce, les jeux vidéos et les organismes.

Par exemple, Virtuelis a réalisé sous forme de virtuel augmenté la visite de la page d'accueil du site Internet du Digihub de Shawinigan, où elle est installée depuis quelques mois. Les visiteurs du site Internet du Digihub (www.digihub.ca) sont plongés littéralement dans la bâtisse et peuvent faire une visite guidée des lieux qui offre beaucoup d'interaction.

«Le but est qu'un visiteur ne soit pas passif. C'est immersif et ça vient chercher les différents sens. Plus on sollicite les sens, plus l'expérience est durable dans le temps», explique Mme Bédard, la présidente et directrice générale de la compagnie.

Un musée pourrait faire des affaires avec Virtuelis afin de bonifier la visite de son site Internet. Un amateur d'art pourrait interagir avec certains objets d'une exposition afin d'en connaître davantage sur celle-ci.

Muséologue de formation, Mme Bédard est naturellement portée à développer des projets avec le secteur culturel. Mais le milieu industriel peut aussi profiter des avantages d'une telle technologie.

«On a fait des expériences avec des cockpits d'avion pour des visites en temps réel», ajoute-t-elle.

L'implantation d'une telle entreprise au sein du Digihub entre parfaitement dans le modèle de développement des lieux, croit Philippe Nadeau.

«C'est la 25e entreprise à s'installer au Digihub. Ce sont des entreprises qui profitent de notre écosystème. Et il y a deux autres entreprises attendues dans le domaine du patrimoine numérique. Nous avons une intention d'une entreprise française pour s'installer ici et une deuxième qui est en route», se réjouit le directeur général du Digihub.

Geneviève Bédard quitte Shawinigan pour la France jeudi dans le but d'établir des alliances avec des entreprises numériques évoluant dans des secteurs complémentaires. Ces efforts de développement de l'entreprise qui compte actuellement quatre employés pourraient faire grimper le personnel à 14 d'ici le printemps 2017. 

Des intégrateurs, des créateurs de contenu et du personnel dédié aux secteurs du marketing et du développement de marché pourraient s'ajouter à l'équipe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer