Des projets qui font une différence dans Maskinongé

L'appel de projets pour des projets structurants en... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'appel de projets pour des projets structurants en 2016 a été fait lundi par Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé, Isabelle Bordeleau, agente de développement du territoire à la MRC, et Marc H. Plante, député de Maskinongé.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) À l'instar du défunt pacte rural, la politique de soutien aux projets structurants de la MRC de Maskinongé permet la réalisation d'initiatives locales qui ont un impact réel sur la qualité de vie des citoyens.

Lors du lancement de son appel de projets pour 2016 qui a eu lieu lundi, la MRC de Maskinongé a fait un rappel des projets appuyés en 2015. Le coup de pouce financier accordé par la MRC est toujours très apprécié des promoteurs qui ont une idée en chantier.

La politique de soutien aux projets structurants a aidé entre autres la Municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc dans sa volonté d'améliorer la gestion de son parc récréoforestier. Avec un appui financier de 13 528 $ provenant de la politique de soutien de la MRC, Saint-Mathieu a pu concrétiser un projet total de 16 910 $ qui va grandement améliorer la gestion du parc en augmentant sa visibilité sur Internet et en coordonnant l'organisation des différents événements qui y sont présentés.

«Le parc est un bel endroit, mais ça s'en allait. On l'a pris sous notre aile. On voulait le développer avec des gens, on n'avait pas d'argent et est arrivé le fonds. On a mis une structure en place et de là est né notre projet», explique Claude McManus, le maire de Saint-Mathieu, lors de la conférence de presse tenue lundi à Louiseville.

Même son de cloche du côté de Sainte-Angèle-de-Prémont. La bibliothèque aura bientôt un coin jeunesse pour les 3 à 10 ans qui servira à diverses animations. Le projet de 12 200 $ a reçu l'aide de 9530 $ de la part de la politique de soutien aux projets structurants.

«Ça faisait deux ou trois ans que ça revenait à la table du conseil. Quand la politique de soutien aux projets structurants est née, ça n'a pas été long qu'on avait de quoi à mettre dessus! N'eut été de ce fonds, on aurait fait quelque chose, mais pas à cette hauteur-là», ajoute Barbara Paillé, mairesse de Sainte-Angèle-de-Prémont.

L'an dernier, la politique a fourni plus de 287 900 $ à 16 projets. Cette année, 445 000 $ sont disponibles pour soutenir des idées qui peuvent afficher un potentiel supérieur à celui identifié au départ.

«Le parc (de Saint-Mathieu) a des possibilités de développement, la bibliothèque de Sainte-Angèle aussi, car ça pourrait regrouper deux ou trois responsables d'autres bibliothèques pour un échange d'activités. Le fonds va au-delà de l'aide directe», commente Isabelle Bordeleau, agente de développement du territoire de la MRC de Maskinongé.

Le défunt programme du pacte rural avait beaucoup de succès au sein de la MRC de Maskinongé. C'est la raison pour laquelle la MRC a décidé de conserver une formule semblable lorsqu'elle a adopté cette politique d'aide aux projets locaux.

«C'est la suite indirecte du pacte rural, admet volontiers Robert Lalonde, le préfet de la MRC de Maskinongé. Les municipalités ont demandé d'avoir les mêmes attributs, on a fait une nouvelle politique et on soutient les municipalités ayant des dossiers pour le bien-être de leurs citoyens. Et l'idéal est d'aider des projets qui touchent le plus de monde possible.»

Les municipalités, les organismes à but non lucratif, les coopératives et les organismes culturels, environnementaux, patrimoniaux et communautaires sont invités à soumettre un projet. Pour profiter d'une aide financière de la MRC, chaque projet doit mobiliser les intervenants locaux, doter le milieu d'une structure qui aura un effet d'entraînement sur d'autres activités et contribuer à améliorer la qualité de vie.

L'argent administré par la MRC de Maskinongé provient du Fonds de développement du territoire du gouvernement du Québec. La date limite pour déposer un projet à la MRC est le 9 septembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer