Cognibox a délégué sa dynamo

La délégation shawiniganaise en mission économique à Syracuse,... (Guy Veillette, Le Nouvelliste)

Agrandir

La délégation shawiniganaise en mission économique à Syracuse, mercredi en fin d'après-midi. De gauche à droite: Luc Arvisais (directeur, division développement économique de la Ville), Nancy Déziel (directrice générale, CNETE), Marie-Josée Primeau (vice-présidente aux ventes internationales, Cognibox), David Duguay (directeur des technologies, Affordance Studio) et Michel Angers (maire).

Guy Veillette, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Syracuse) Cognibox fait partie des entreprises qui accompagnent la délégation des maires de l'Union des municipalités du Québec dans le cadre de la mission économique de trois jours dans l'État de New York.

Un mandat qui sied parfaitement à Marie-Josée Primeau, une femme qui possède une longue feuille de route en développement international et qui vient de joindre l'équipe, en janvier.

Une vraie dynamo, la madame Primeau. Au cours de sa carrière, elle a notamment développé le marché du Moyen-Orient pour Bionest, où elle a également présidé le Conseil des entreprises canadiennes de Dubai et des Émirats du Nord.

De son oeil averti, la vice-présidente aux ventes internationales de Cognibox estime que les entreprises québécoises hésitent encore trop avant de se lancer vers les marchés étrangers, particulièrement celles qui sont situées en région. «Il y a beaucoup de solutions exceptionnelles, de talent à faire rayonner au plan international», soutient-elle. «Avec la standardisation de la mondialisation, si on ne va pas faire signer des ententes à travers le monde, on va se faire enlever des parts de marchés.»

Mme Primeau estime que les entrepreneurs québécois se démarquent par leur détermination et leur ingéniosité. Mais les PME doivent oser un peu plus. «Elles ont peur, elles craignent», observe-t-elle. «Elles y vont encore trop petit à petit, pas à pas. Elles veulent commencer par l'Ontario, après le reste du Canada, ensuite les États-Unis. C'est trop lent!»

«J'ai travaillé au Moyen-Orient pendant six ans», raconte-t-elle. «J'ai vécu avec 120 nationalités, de l'expertise du monde entier. J'ai vu des gens d'affaires très actifs dans les marchés émergents. Il ne faut pas attendre, car il va être trop tard! Y aller pas à pas, ce n'est pas quelque chose que j'aime entendre. Il ne faut pas simplement dire que c'est dans notre plan de match, c'est right now! Si on ne fait pas ça, les gens vont se faire bouffer, parce que c'est trop rapide et la compétition est trop forte.»

Mme Primeau ne cache pas qu'elle a été séduite par Cognibox, un concept québécois dans les services de formation aux entreprises à grand potentiel, s'emballe-t-elle.

«Nous sommes déjà très fiers d'être associés à de grands donneurs d'ordre tels que Rio Tinto, Arcelor Mittal, Kruger, Domtar», explique Mme Primeau. «Avec Produits forestiers Résolu, nous sommes aussi établis aux États-Unis. De plus en plus, les sièges sociaux sont situés aux États-Unis, à Londres, un peu partout. Il y a donc une menace, d'où l'importance, pour Cognibox, d'avoir accès à des maires et des entreprises de grande envergure. Plus on sera présent aux États-Unis, plus nous aurons de références. C'est un grand pas de se déplacer dans l'État de New York, mais il faut définitivement faire des missions à l'international.»

Pour apprendre

L'entreprise Affordance Studio, hébergée au DigiHub depuis près d'un an après être démarrée à Montréal, s'est également jointe à la délégation shawiniganaise. Elle se spécialise dans la conception de jeux vidéos éducatifs. 

En fait, Affordance Studio donne un caractère ludique à une information parfois un peu lourde à assimiler. Dans l'État de New York, elle est représentée par son président, Pascal Nataf et son directeur des technologies, David Duguay.

«Si on utilise bien le média, c'est puissant parce que le jeu permet un espace sécuritaire», confie M. Nataf. «Quand une personne est dans une attitude ludique, elle est plus apte à tester des choses. Le jeu fait tomber les défenses!»

Affordance Studio participe à cette mission pour établir des contacts et faire rayonner le DigiHub. M. Nataf croit beaucoup en la station du numérique, avec son volet formation et incubation qui peut attirer des joueurs de partout, assure-t-il. 

Enfin, la directrice générale du Centre national en électrochimie et en technologies environnementales, Nancy Déziel, fait aussi partie de la délégation. Pour elle, le seul contact avec les municipalités participantes peut entraîner des retombées, en raison des travaux en cours sur les procédés de valorisation des matières putrescibles. Mais l'attention de Mme Déziel a surtout été attirée par le Centre d'excellence de Syracuse, qu'elle visitera jeudi.

«Ils oeuvrent dans les mêmes domaines que nous», souligne-t-elle. «Ce sera une belle porte d'entrée pour les rencontrer, voir comment on pourrait travailler ensemble et développer des projets communs.»

Partager

À lire aussi

  • «Les villes résolvent les problèmes»

    Affaires

    «Les villes résolvent les problèmes»

    La délégation de la mission économique organisée par l'Union des municipalités du Québec dans l'État de New York a effectué un premier arrêt à... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer