• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > Fonds de diversification économique: Anglade ouverte à l'idée de l'alléger 

Fonds de diversification économique: Anglade ouverte à l'idée de l'alléger

La ministre Dominique Anglade a été accueillie par... (François Gervais)

Agrandir

La ministre Dominique Anglade a été accueillie par la directrice générale de la CCICQ, Martine Pépin, en présence de la ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, et du président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, Maurice Richard.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Lors d'une conférence organisée par la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec, la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, a ouvert la porte à des normes plus souples pour le Fonds de diversification économique.

Depuis le début de ce programme, les intervenants de Bécancour s'étaient butés à une fin de non recevoir dans leur demande d'assouplissement des normes.

«Un allègement, on va regarder ça. Il y a un certain nombre de programmes normés qui ne répondent pas aux besoins. Il faut les adapter et challenger le système», a-t-elle lancé devant la soixantaine de participants au dîner de la CCICQ.

L'invitée du jour répondait alors à une question du maire de Saint-Pierre-les-Becquets, Yves Tousignant, qui donnait l'exemple de l'ancien Fonds LaPrade pour sa contribution de l'époque de 900 000 dollars à la construction de l'aréna local.

«On est à 20 kilomètres du site de la centrale nucléaire. Le gouvernement devrait concentrer l'aide du Fonds sur le territoire et le rendre plus souple dans la MRC de Bécancour», avait-il suggéré.

En entrevue, la ministre libérale a répété son intention de considérer «tout ce qui peut être porteur pour le Québec en termes de création d'emplois et d'investissements».

Son commentaire est survenu le même jour où sa collègue responsable du Fonds, Lise Thériault, était à Wickham pour annoncer un soutien de plus de 3,1 millions de dollars à 13 entreprises du Centre-du-Québec, ce qui génère des investissements dépassant les 23 millions de dollars pour la création et la consolidation de 80 emplois.

Depuis l'arrivée du gouvernement Couillard, 133 projets ont été annoncés en lien avec le Fonds, pour une contribution frôlant les 28 millions de dollars. Cela aura permis des investissements totaux de 180 millions de dollars ainsi que la création et la consolidation de plus de 2500 emplois.

Questionnée sur la possibilité de soutenir le commerce de détail, Mme Anglade a appris de la bouche de son sous-ministre qu'il n'était pas possible de subventionner ce secteur pour des raisons de concurrence.

«Oui, on a le parc industriel, mais la très petite entreprise est la clé du succès dans Nicolet-Bécancour et il faudrait donner davantage d'outils aux régions. Nous vivons encore les contrecoups de la fermeture de Norsk Hydro et Gentilly-2», lui avait préalablement fait savoir la présidente de la CCICQ, Karine Béliveau.

Sensibilisée par le maire Jean-Guy Dubois sur les besoins de déréglementation et l'ancien président de la Chambre, Jean-Guy Doucet, sur le gros bon sens qui devrait prévaloir en matière d'exigences environnementales, la conférencière a souligné le travail de Jean-Denis Girard dans le premier cas et évoqué des mesures à venir dans le second.

À titre de ministre responsable de la Stratégie numérique, elle a bien accueilli le projet de déploiement de la fibre optique dans la MRC de Bécancour.

Dans son allocution, Mme Anglade a abordé l'entrepreneuriat, l'exportation et les manufacturiers innovants, citant en exemple, entre autres, la Fromagerie L'Ancêtre et Rovibec.

Premier Aviation

Après sa tournée sur la rive sud, la ministre Anglade a rencontré les dirigeants de Premier Aviation. «Différentes discussions sont en cours. C'est une entreprise qui a su innover à travers le temps. Nous serons là pour les accompagner», a-t-elle indiqué lors d'une mêlée de presse tout en soulignant que Trois-Rivières était la deuxième région en importance au Québec dans le secteur de l'aéronautique.

Disant avoir livré un «message porteur d'espoir pour Premier Aviation», celle-ci considère que le développement des CSeries «est de nature à préserver et créer davantage d'emplois». «Tout est sur la table. On attend de voir ce qui va nous être demandé», a-t-elle ajouté.

De son côté, le maire Yves Lévesque a parlé d'une visite de courtoisie de la part de la ministre Anglade pour, dit-il, «constater l'ampleur de cette entreprise avec ses 350 emplois».

«Elle est venue rassurer les gens par rapport à ce qui s'est dit sur la place publique autour des CSeries», a conclu celui qui a dans sa poche un projet d'agrandissement de l'aérogare pour les vols commerciaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer