Toute la ville parle PME: la croissance à l'honneur

Le président d'ARM Agence de recouvrement, Jean-François Gingras,... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le président d'ARM Agence de recouvrement, Jean-François Gingras, parle de son entreprise avec passion en compagnie de l'animatrice de la dernière édition de Toute la ville parle PME, Patricia Corriveau.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La sixième édition du rendez-vous Toute la ville parle PME s'est déroulée sous le thème de la croissance jeudi soir, à la Maison de la culture Francis-Brisson.

Environ 80 personnes ont répondu à l'invitation de la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan pour entendre l'histoire à succès de quatre entreprises, dont trois sont non seulement bien établies, mais défient toujours les perspectives.

L'activité était animée par Patricia Corriveau, agente de développement en entrepreneuriat au Carrefour jeunesse emploi de Shawinigan. Son fou du roi avait été pigé dans les invités de l'an dernier. Christian Bédard, propriétaire du groupe Konec, avait séduit la foule avec ses savoureuses réparties et cette année encore, il ne paraissait pas trop dépaysé sur un plateau.

L'histoire d'ARM Agence de recouvrement a beaucoup attiré l'attention au cours des derniers mois, grâce surtout à la croissance phénoménale du chiffre d'affaires de l'entreprise située au centre-ville. Un bond de 650 % en cinq ans qui lui a valu une grande visibilité dans un palmarès réalisé par la revue L'actualité, l'an dernier.

Pour soutenir le rythme, le président, Jean-François Gingras, a annoncé qu'il venait de faire l'acquisition d'une entreprise de Saint-Jérôme dans le même domaine. Une nouvelle branche, Comméléo, vient également d'être créée pour offrir du service à la clientèle, du télémarketing et de la gestion philanthropique.

M. Gingras précise qu'il emploie maintenant 170 personnes et que le secret de sa réussite porte notamment sur la formation continue et la reconnaissance du personnel.

Le fabricant de matelas Zedbed doit aussi gérer une croissance soudaine depuis l'acquisition des équipements de l'usine Sommex. David Gélinas est venu expliquer que l'entreprise est passée de 45 à 65 employés depuis trois mois. Tout ce branle-bas entraîne un défi logistique en entreposage.

«On n'a pas encore trouvé la meilleure solution!», confie candidement le vice-président exécutif de l'entreprise. «Présentement, nous louons des emplacements un peu partout...»

Toujours sous le thème de la croissance, le vice-président administration et finances de TecFab International, Nicolas Massicotte, est venu expliquer le défi que posait l'arrêt des cuves Söderberg à Beauharnois et à Shawinigan pour son entreprise. Aujourd'hui, elle se spécialise dans la fabrication de pièces de toutes dimensions pour des immeubles, des ponts ou des stades un peu partout au Canada et aux États-Unis. Des joujoux pouvant peser jusqu'à 180 000 livres à manipuler avec soin... surtout en période de dégel!

«Nous avons de beaux projets d'infrastructures qui s'en viennent au Québec et depuis mardi, nous avons accueilli de nouveaux associés dans l'entreprise», confie M. Massicotte. Toujours en recherche de main-d'oeuvre, il a laissé plusieurs cartes d'affaires sur place dans l'espoir de dénicher des soudeurs et des assembleurs pour son usine.

À travers ces entrepreneurs aguerris, «Toute la ville parle PME» a permis de découvrir une jeune femme qui vient d'ouvrir Ora Boutique au centre-ville de Shawinigan. Valérie Labidi s'est quand même fait la main chez Christian Dior avant de se lancer elle-même en affaires, en octobre. Jusqu'ici, la majorité de ses clientes viennent de l'extérieur de Shawinigan.

«On n'est pas une boutique de luxe; on veut offrir un bon rapport qualité prix», souligne-t-elle. «De plus, 99 % de nos vêtements ne nécessitent pas d'entretien.»

Mme Labidi s'attend à lancer sa boutique en ligne au cours des prochains jours, lui procurant ainsi encore plus de visibilité et d'accessibilité.

Nouveauté pour cette sixième édition, la CCIS a attribué une carte chouchou à sa dernière personnalité de l'année, France Brisson. Elle a profité de son privilège pour annoncer que ses employés de la Rôtisserie Saint-Hubert étaient parmi les premiers à recevoir l'accréditation «Passion client» du franchiseur, pour les attentions portées aux visiteurs. Le restaurant de la rue Trudel offre aussi, depuis peu, un service de traiteur pour des groupes allant jusqu'à 25 personnes.

À la fin de la soirée, le fou du roi a annoncé la création d'une nouvelle entreprise avec Patrick Périgny, qui vient de compléter sa formation au Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins. Il s'agit de Peri-Tech, spécialisée dans l'installation de gicleurs, une entreprise qui visera particulièrement les résidences pour personnes âgées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer