Le contrat de Bombardier favorisera la région

Le directeur général d'IDE Trois-Rivières, Mario De Tilly.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le directeur général d'IDE Trois-Rivières, Mario De Tilly.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La vente de 75 avions de la CSeries de Bombardier au transporteur aérien Delta représente de belles opportunités de développement économique pour la région, estime le directeur général d'Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières.

Mario De Tilly souhaite que ce très important contrat de Bombardier, évalué à 7,1 milliards $, entraîne des retombées positives dans la région. Il avoue que déjà des intervenants d'IDE travaillent à favoriser l'implantation d'entreprises sous-traitantes en aéronautique. Ce domaine industriel est d'ailleurs considéré par IDE comme en étant un d'avenir pour Trois-Rivières. 

«Je pense que nous avons un bon potentiel», soutient Marco De Tilly lors d'une entrevue en marge de la présentation mardi du bilan de l'organisme de développement économique. 

«Nous avons quatre entreprises dans la région qui travaillent avec Bombardier, deux à Shawinigan et deux à Trois-Rivières. C'est quand même important en Mauricie.»

Ces entreprises sont Delastek et Placeteco, à Shawinigan, ainsi que Premier Aviation et MF2 Aero, à Trois-Rivières. «Nous voulons en attirer d'autres. On travaille déjà sur un certain nombre de projets afin d'offrir une gamme plus complète de services en aéronautique», ajoute le directeur général d'IDE. «Le coup que vient de réussir Bombardier va donner du gaz à l'ensemble de l'industrie.»

Dans un autre ordre d'idées, la réalisation du projet de colisée de la Ville de Trois-Rivières serait souhaitable estime Mario De Tilly. Il note de plus qu'à l'instar de l'Amphithéâtre Cogeco, ce type d'infrastructure permet de séduire les jeunes générations [X et Y] qui, dit-il, recherchent des milieux de vie dynamiques. Il affirme que les entreprises qui recherchent des endroits pour s'établir considèrent grandement cette réalité, car elle contribue à attirer des travailleurs. «Ce genre d'infrastructure [le colisée] vient faire partie de l'écosystème, le système de vie et ce qu'on a à offrir comme région», précise Mario De Tilly. «Ça vient offrir le nec plus ultra qui semblait faire défaut sur le territoire. J'en entendais parler depuis longtemps. Je pense que c'est extrêmement positif.»

IDE Trois-Rivières a présenté son bilan annuel mardi devant plusieurs dizaines de personnes réunies à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture de Trois-Rivières. Cette présentation devant public est une initiative de la nouvelle direction d'IDE. L'organisme souhaite répéter l'expérience au cours des prochaines années. 

La première chose qui a été faite en 2015, précise le directeur général de l'organisme, a été de doter IDE d'un plan stratégique. «Nous avons passé beaucoup de temps à consulter les entreprises et nos partenaires», affirme M. De Tilly. 

Le bras économique de la Ville de Trois-Rivières a permis le démarrage en 2015 de 65 entreprises. «Nous avons contribué à la hauteur de 700 000 $ sous forme de contributions directes. Cela a généré 6,5 millions $ d'investissements», rapporte le directeur général d'IDE. «Nous sommes très contents. Globalement, cela a généré 464 emplois.»

De plus, IDE souligne les investissements privés en 2015 de 50 millions $ au port de Trois-Rivières et ceux de 250 millions $ planifiés à l'usine Kruger. 

Par ailleurs, 2015 a été l'année de plusieurs investissements faits au niveau des infrastructures gérées par IDE Trois-Rivières. Il y a eu par exemple l'aménagement de la nouvelle gare maritime pour les navires de croisière, la construction d'un nouveau bâtiment au Parc micro-sciences et les travaux majeurs à l'aéroport. 

«Lorsqu'on regarde ça globalement, les montants sont assez vertigineux. Je crois que Trois-Rivières va devenir une des villes au Canada avec la plus forte croissance. Le Conference Board a même identifié Trois-Rivières pour les plus grandes croissances au cours des prochaines années», soutient M. De Tilly. «C'est une ville qui a tellement de potentiel et qui a connu des moments difficiles, mais ils sont derrière nous.»

En 2016, IDE vise le soutien de cent projets d'expansion, 300 millions en investissements et la création de 700 nouveaux emplois. Attirer une entreprise étrangère sur le territoire trifluvien est un objectif de l'organisation pour la prochaine année. Afin d'arriver à cet objectif, Mario De Tilly déposera prochainement une stratégie de prospection industrielle. 

Dans le cadre d'un partenariat avec la Ville de Bécancour, IDE Trois-Rivières a également l'objectif en 2016 de réussir à attirer une entreprise étrangère sur la rive sud du fleuve ainsi que de contribuer à des investissements de 10 millions $ par une ou deux entreprises déjà présentes à Bécancour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer