À la recherche d'un emploi étudiant? Vérifiez la source!

Le domaine des offres d'emplois n'est pas exempt... (123RF)

Agrandir

Le domaine des offres d'emplois n'est pas exempt de pratiques discutables d'entreprises qui cherchent à tirer avantage, pour employer un euphémisme, de l'inexpérience de leur public cible.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gary Frost

Gary Frost est directeur des services aux consommateurs à l'Office de la protection du consommateur.

Le Nouvelliste

Alors que la fin de session ou de l'année scolaire approche à grands pas, vous ou votre grand adulte en devenir êtes peut-être déjà à pied d'oeuvre à la recherche d'un emploi étudiant pour l'été.

Dans ce domaine où plusieurs font leurs premiers pas, il faut prendre garde de ne pas tomber dans un piège. Le domaine des offres d'emplois n'est pas exempt de pratiques discutables d'entreprises qui cherchent à tirer avantage, pour employer un euphémisme, de l'inexpérience de leur public cible.

Le recrutement

La technique de recrutement de ces «employeurs» est simple et consiste à publier des offres dans les sites de petites annonces gratuites en ligne et - génération du millénaire oblige - plusieurs ont bien entendu recours aux médias sociaux pour attirer l'attention des chercheurs d'emploi. On en a même déjà vu s'immiscer dans les sites gouvernementaux liés à l'emploi.

Des frais pour obtenir un emploi?

Selon le récit de consommateurs qui ont porté plainte à l'Office à cet égard, certaines entreprises réclament le paiement immédiat de divers frais, totalisant parfois quelques centaines de dollars, en lien avec la constitution d'un dossier en vue de l'obtention de l'emploi offert. Plusieurs ont indiqué avoir été incapables d'obtenir quelque suivi que ce soit de l'entreprise qui, une fois que le paiement a été effectué, ne répondait ni aux appels ni aux courriels de leur postulant.

Tirer avantage des protections de la LPC

La Loi sur la protection du consommateur (LPC) renferme un chapitre traitant des transactions qui mènent à la conclusion à distance d'un contrat pour l'acquisition d'un bien ou d'un service, que ce soit par Internet comme dans le cas présent, par téléphone ou par la poste. Lorsque l'entreprise ne livre pas le bien ou ne fournit pas le service prévu au contrat, le consommateur peut réclamer l'annulation de la transaction, selon certains critères, même lorsque le commerçant ne répond plus.

Droit d'annulation

Plusieurs éléments peuvent être à la source d'un droit d'annulation pour le consommateur qui a conclu un contrat à distance: non-livraison du bien ou du service, formation du contrat non conforme aux exigences de la loi, divulgation incomplète des informations requises concernant l'offre, etc. Le consommateur peut y recourir en transmettant un avis au commerçant. Divers délais sont applicables selon le cas et il faut agir rapidement.

Remboursement

L'annulation entre en vigueur à la date où l'avis est transmis au commerçant qui doit alors procéder au remboursement dans les 15 jours suivant la transmission de l'avis. Il est par ailleurs tenu d'assumer les frais raisonnables pour le retour de la marchandise.

Rétrofacturation

La rétrofacturation est le terme qui désigne une opération par laquelle la compagnie émettrice de votre carte de crédit renversera la transaction avec le fournisseur en défaut en débitant le compte de ce dernier et en créditant le vôtre de manière à remettre les parties dans leur condition antécédente à la conclusion du contrat. C'est la carte maitresse de ce dispositif de la LPC. Le commerçant ne vous rembourse pas dans les 15 jours suivant l'annulation de votre achat selon les critères énoncés dans la LPC? Vous disposez de 60 jours pour faire une demande de rétrofacturation à l'émetteur de la carte de crédit utilisée.

Vérifier les sources

L'Office reçoit chaque année nombre de plaintes portant sur divers stratagèmes liés aux offres d'emploi ainsi que des demandes de renseignement sur la réputation des entreprises oeuvrant dans ce secteur. Il faut en effet prendre le temps de faire un minimum de vérifications avant d'aller de l'avant. Les compagnies sérieuses s'identifient clairement, indiquent une adresse complète de même que le genre des postes offerts, et ce, sans demander aucune somme d'argent du postulant, ni lors de la parution de l'offre d'emploi ni ultérieurement. 

Conclusion: si l'entreprise qui offre des emplois vous demande des sommes d'argent, méfiez-vous! Règle générale, personne n'a de frais à payer pour obtenir un emploi et les véritables agences de placement sont rémunérées par l'employeur et non le postulant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer