La scierie de Rivière-aux-Rats redémarrera en juin

Les 125 employés de la scierie de Rivière-aux-Rats... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Les 125 employés de la scierie de Rivière-aux-Rats devraient tous être de retour au travail dès les premiers jours de juin.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Bonne nouvelle pour les travailleurs de la scierie de Rivière-aux-Rats. Produits Forestiers Résolu a confirmé que les opérations reprendraient progressivement. Les 125 employés devraient tous être de retour au travail dès les premiers jours de juin.

«On a rencontré nos travailleurs et on va effectivement redémarrer nos opérations progressivement à la scierie. Le rabotage et l'expédition vont reprendre dès que possible. [...] La scierie devrait redémarrer au début du mois de juin», mentionne Karl Blackburn, directeur principal, Affaires publiques et relations gouvernementales chez Produits Forestiers Résolu.

Cette décision a été prise en partie parce qu'on affirme chez PFR que le marché prend du mieux. PFR avait évoqué deux raisons lors de l'arrêt des opérations en décembre 2015, soit le marché et le coût de la fibre.

Les nouvelles mesures budgétaires de Québec n'ont toutefois pas influencé la décision de l'entreprise.

«C'est certain qu'il y a des mesures intéressantes, mais qui vont être totalement effectives seulement en 2018. À court terme malheureusement, ça ne nous permet pas de baser une décision de redémarrage des opérations simplement sur les mesures effectives maintenant. Ça ne reflète pas la juste valeur marchande de la fibre en Mauricie. Cependant, c'est un pas dans la bonne direction», a fait savoir M. Blackburn.

Ce dernier a aussi souligné qu'il y avait toujours des discussions et des échanges avec le ministère pour tenter de trouver des solutions qui vont pouvoir être mises en place définitivement afin que la juste valeur marchande de la fibre en Mauricie soit reconnue.

«On doit reconnaître les différences et les particularités pour que le coût de la fibre en Mauricie soit évalué à sa juste valeur marchande, ce qui, malheureusement, n'est pas le cas actuellement», a-t-il déploré.

La bonne nouvelle s'arrête cependant à la scierie. Les opérations forestières ne reprendront pas. C'est ce qui inquiète le syndicat des travailleurs de la scierie.

«Le redémarrage c'est une bonne nouvelle en soi, mais il n'y a rien de conclu complètement dans le dossier [...] Je suis content, mais pas à 100 %. Tant que les opérations forestières ne sont pas déclenchées, ça ne nous assure pas une pérennité», lance le président du syndicat, Herman Martel.

Ce dernier estime qu'avec les inventaires présents dans la cour et en forêt, il y a du travail pour une douzaine de semaines.

«Durant cette période-là, on espère que les opérations pourront reprendre si les conditions pouvant assurer la stabilité et la rentabilité de la scierie à moyen terme sont mises en place», a lancé Karl Blackburn.

Le syndicat rencontrera les travailleurs lors d'une assemblée en début de semaine prochaine pour leur expliquer la situation.

«On va leur expliquer tous les détails et comment ça va fonctionner», mentionne M. Martel.

Les discussions reprendront également dans les négociations des conventions collectives des travailleurs qui sont échues autant pour les travailleurs de la scierie que les employés en forêt.

«On va maintenir et continuer le processus de renouvellement pendant la période d'opérations. Ça fait partie de nos objectifs d'arriver à nous entendre avec nos travailleurs sur une nouvelle convention collective», a conclu Karl Blackburn.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer