Olin: investissements de 5 millions $

Les investissements annoncés viennent consolider les 150 emplois...

Agrandir

Les investissements annoncés viennent consolider les 150 emplois à l'usine Olin de Bécancour.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Alors que la méga transaction survenue au niveau de la société mère l'an dernier avait alimenté les rumeurs autour de l'usine Olin Produits Chloralcalis à Bécancour, c'est finalement une bonne nouvelle qui attendait récemment les quelques 150 employés, soit des investissements de cinq millions de dollars.

«Évidemment, les employés étaient très heureux de la nouvelle parce que ça consolide leur emploi pour des années à venir. C'est une annonce qui vient consolider les 150 emplois de l'usine de Bécancour», a clairement indiqué le directeur régional des opérations canadiennes de Olin Canada, Pierre Ducharme, tout en parlant d'un vote de confiance envers tout le personnel «qui oeuvre ici, au sein du parc industriel».

Celui-ci s'empresse de préciser que cette enveloppe vient s'ajouter «aux millions de dollars que l'on dépense de toute façon à chaque année en budgets d'entretien et de capitalisation».

C'est à la fin du mois de mars que les cinq millions de dollars ont été octroyés pour renouveler certains équipements. «D'ici à la fin de l'année, on va procéder à l'ajout d'un système d'absorption de gaz lorsqu'on opère notre système de liquéfaction de chlore et faire certaines réparations au niveau de certains échangeurs de chaleur», a-t-il expliqué.

Si ce budget additionnel a été autorisé par la haute direction, c'est parce que, dit-il, «les études ont été faites, l'usine de Bécancour a démontré sa fiabilité depuis l'accident de juin 2014 et une très belle performance santé-sécurité».

«L'équipe fut tellement performante qu'il n'y a pas de raison de reconsidérer le rôle du site de l'usine de Bécancour qui était devenu beaucoup plus régional que continental à la suite de la fermeture de la moitié de la capacité», précise M. Ducharme, faisant ainsi allusion à la fameuse explosion d'il y a deux ans.

Sa sortie au sujet des cinq millions d'investissements a pour but de nier l'information qui circulait sur la rive sud, à savoir que le site de Bécancour avait été retenu pour reprendre les carnets de commande de l'usine du Nevada.

«À l'automne, lorsque l'entreprise avait fait l'acquisition d'un compétiteur à la hauteur de cinq milliards de dollars pour devenir le plus grand producteur au monde, dès ce moment-là, il y avait eu des commentaires à l'effet qu'Olin réviserait le rôle de chacune de ses unités. Des présentations financières avaient été affichées sur le site public de la compagnie, à l'effet qu'Olin annoncerait une petite rationalisation de sa capacité. Et à la fin mars, il y a une usine dans l'État de New York qui s'est vu dire: vous, maintenant, vous aurez une capacité un peu moindre, au Texas: vous, vous aurez une capacité un peu moindre, et au Nevada: vous, vous allez fermer», a-t-il raconté en conclusion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer