Le projet de bioraffinerie à l'honneur

Patrice Bergeron, président de BELT et directeur du... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Patrice Bergeron, président de BELT et directeur du Service de développement économique et forestier de la Ville de La Tuque, est allé en Scandinavie et en Russie pour le projet de bioraffinerie.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) La nouvelle politique énergétique du gouvernement du Québec est tombée à point pour l'équipe de Bioénergie La Tuque (BELT) qui était en voyage d'affaires en Scandinavie et en opération séduction en Russie la semaine dernière.

Une politique qui cadre bien avec le projet de bioraffinerie alimentée par les résidus forestiers et qui, selon les intervenants, démontre bien l'intérêt du gouvernement.

La politique énergétique du gouvernement, dévoilée la semaine dernière, a servi à séduire davantage l'investisseur, dont il est impossible de dévoiler l'identité en raison d'entente de confidentialité, lors du dernier voyage d'affaires des représentants de Bioénergie La Tuque (BELT).

«Ça répond à leurs demandes qui étaient, entre autres, d'établir des cibles d'utilisation des biocarburants au Québec qui permet d'ouvrir les marchés. Ça démontre aussi toute la volonté du gouvernement à soutenir le développement de ce genre d'entreprise», mentionne Patrice Bergeron, président de BELT et directeur du Service de développement économique et forestier de la Ville de La Tuque.

À peine rentré au bercail, on pense être en mesure de signer l'entente avec l'investisseur dans les prochains jours, à moins d'un revirement majeur. Une entente de financement pour aller de l'avant avec une série d'études qui pourraient prendre de 18 à 24 mois à réaliser.

«On veut une décision concrète après les études. Si l'entreprise décide de ne pas aller de l'avant, on ne veut pas repartir à zéro. On veut être propriétaire des études afin de les proposer à quelqu'un d'autre au besoin.

Notre objectif premier, c'est la création d'emploi et les retombées économiques de l'exploitation de la ressource. On veut absolument conserver la propriété intellectuelle de ces études-là», explique M. Bergeron.

Rappelons qu'avec le projet Vision La Tuque 2023, les Latuquois espèrent valoriser les 650 000 à 1,2 million de tonnes de biomasse forestière qui sont disponibles annuellement en Haute-Mauricie. Un projet qui nécessitera des centaines de millions de dollars d'investissements et qui pourrait contribuer à créer jusqu'à 300 emplois directs sur le territoire de La Tuque.

Il y a aussi eu une rencontre avec une firme de recherche finlandaise, une des plus avancées dans la recherche et le développement dans la production de bioénergie selon M. Bergeron.

«Ils ont des experts réputés mondialement. On les veut absolument dans notre équipe pour développer le projet de La Tuque», a-t-il confirmé.

Ce dernier pense que les études, qui représentent environ 1,5 million de dollars en investissement, pourraient débuter dans les prochaines semaines.

Le projet présenté en Russie

La délégation de BELT a profité de son passage en Scandinavie pour se rendre en Russie. Ils avaient été invités à prendre la parole lors d'un congrès à Moscou. «On a été invité par l'Association russe des biocarburants pour le congrès Biomass : Fuel & Power. Ça démontre toute la crédibilité de notre projet», estime Patrice Bergeron, président de BELT.

C'est le professeur de l'UQTR et directeur général de BELT, Patrice Mangin, qui a présenté le projet de La Tuque. «Le projet a très bien été reçu! C'était une occasion de présenter tout notre potentiel. On s'est vendu comme région et ça crée des liens importants avec des investisseurs, et ce, peu importe le domaine», a commenté M. Bergeron.

D'ailleurs la présentation faite par BELT devrait être traduite en russe et être publiée dans une revue spécialisée. «Ça nous donne une visibilité incroyable.»

Une politique intéressante

La nouvelle politique énergétique du gouvernement du Québec avait de quoi faire sourire les dirigeants de la municipalité de La Tuque pour le projet de bioraffinerie, mais aussi pour la minicentrale Manouane Sipi. «Ça s'accorde parfaitement avec nos projets», souligne Patrice Bergeron.

Un des grands objectifs avancés dans la nouvelle politique est de réduire de 40 % la quantité de produits pétroliers consommés. «Ça ouvre la porte à l'utilisation d'énergie de source renouvelable non polluante dont bien sûr les biocarburants», mentionne-t-il.

Le gouvernement veut également augmenter de 25 % la production totale d'énergies renouvelables. «C'est ambitieux, mais on pense que c'est réaliste. On pense que le projet de La Tuque pourrait très certainement aider la province à atteindre cet objectif», insiste Patrice Bergeron.

Selon ce dernier, l'objectif qui vise à augmenter de 50 % de la production de bioénergie cadre parfaitement avec le projet de bioraffinerie.

La volonté du gouvernement à vouloir exploiter toute la valeur énergétique de la biomasse fait aussi la joie des intervenants. «C'est encore une bonne nouvelle pour nous, ça démontre que le gouvernement est prêt à collaborer [...] C'est important que le gouvernement s'implique dans la recherche et le développement»

Québec s'engage, entre autres, à soutenir l'implantation de centres de production de bioénergie provenant de la fibre de bois, là où la ressource est disponible. 

Ce dernier critère réjouit les dirigeants de BELT puisque la ressource est abondante sur le territoire du Haut Saint-Maurice.

«Ça démontre que le projet cadre parfaitement avec la vision de développement et la nouvelle politique énergétique du gouvernement», assure M. Bergeron.

La politique énergétique visait également le projet de minicentrale Manouane Sipi. 

Dans le document, le gouvernement mentionne qu'il entend augmenter la production d'électricité renouvelable par la mise en service de six projets de minicentrales, incluant le projet de la Haute-Mauricie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer