Taux de chômage de 6,3 % à Trois-Rivières

Dans la région métropolitaine de recensement de Trois-Rivières, le taux de... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Dans la région métropolitaine de recensement de Trois-Rivières, le taux de chômage a connu une légère baisse de 0,3 point de pourcentage en mars pour s'établir à 6,3 pour cent, a annoncé Statistique Canada, vendredi, dans sa plus récente enquête sur la population active. C'est tout de même un peu plus élevé qu'à pareille période en 2015 alors que le taux était de 6,1 pour cent.

Fait à noter, le taux d'activité pour l'agglomération trifluvienne était de 60,8 pour cent le mois dernier, soit un gain de 2,7 points en un an.

Pendant ce temps, en Mauricie, cette dernière statistique affiche un recul de 0,5 point en douze mois, pour atteindre 57,5 pour cent. Quant au taux de chômage régional, il a diminué de 2,2 points de février à mars pour se situer à 8,2 pour cent, contre 7,6 pour cent en mars 2015.

Au Canada, le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage en un mois pour afficher 7,1 pour cent. Ce recul résulte d'une progression de 40 600 ou de 0,2 pour cent de l'emploi en mars. Il s'agit de la plus importante hausse du nombre d'emplois depuis la création de 43 100 postes en octobre.

Les économistes s'attendaient en moyenne à un ajout net de 10 000 emplois au pays le mois dernier, et à un taux de chômage stable à 7,3 pour cent, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

La majorité des emplois créés, soit 35 300, sont des postes à temps plein. Le secteur privé a accueilli 65 100 nouveaux travailleurs, tandis que le nombre d'employés du secteur public a chuté de 2 600.

Au Québec, 22 500 emplois à temps plein ont disparu, ce qui a été partiellement compensé par la création de 11 200 emplois à temps partiel. Un recul net de 11 200 emplois a ainsi été comptabilisé pour le mois de mars dans la province.

Le taux de chômage a malgré tout reculé de 0,1 point à 7,5 pour cent, ce qui était attribuable à une diminution du nombre de personnes à la recherche d'un emploi - ces derniers n'étant pas considérés comme des chômeurs.

Par rapport au mois de mars de l'an dernier, le Canada comptait 129 600 travailleurs de plus, soit une augmentation de 0,7 pour cent.

En collaboration avec la Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer