Grève chez Ciment Lafarge: les syndiqués de l'ABI donnent 40 000 $

Le président syndical à l'A.B.I, Clément Masse.... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Le président syndical à l'A.B.I, Clément Masse.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Les travailleurs de l'Aluminerie de Bécancour ont annoncé, mercredi, un appui de 40 000 $ aux 91 grévistes de Ciment Lafarge à Saint-Constant, en grève depuis maintenant plus de deux mois.

«Leur bataille contre une clause orphelin est juste, elle est importante. Ils ne veulent pas que les jeunes soient pris avec un régime de retraite moins avantageux. Les employeurs comme Ciment Lafarge font des guerres idéologiques pour mettre la hache dans les régimes de retraite à prestations déterminées, alors que les régimes sont bien financés et qu'ils font des profits. C'est assez! Les syndiqués qui se tiennent debout vont toujours avoir notre appui», a fait valoir le président de la section locale 9700 représentant les 950 travailleurs de l'A.B.I., Clément Masse.

Ayant vécu un long et difficile conflit en 2004 pendant près de cinq mois, la section locale 9700 s'est dotée d'un fonds substantiel pour soutenir les groupes en conflit.

C'est un chèque de 40 000 $ qui a été remis au président de la section locale 6658 en grève. «Si le conflit se poursuit, nous serons là et aiderons de nouveau», a assuré M. Masse.

«Ciment Lafarge devrait commencer à comprendre le message: tous les métallos sont avec nous. Ce n'est pas seulement 91 membres qui sont sur la ligne, mais bien tous les métallos du Québec. La solidarité est forte», renchérit le président de la section locale 6658, Éric Boulanger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer