• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > Capital régional et coopératif Desjardins: 63,9 M$ investis en Mauricie 

Capital régional et coopératif Desjardins: 63,9 M$ investis en Mauricie

Au chapitre des investissements et des emplois maintenus ou créés par Capital... (La Presse)

Agrandir

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Au chapitre des investissements et des emplois maintenus ou créés par Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) en 2015, la Mauricie remporte la palme parmi les régions ressources.

D'ailleurs, les 63,9 millions de dollars investis dans 14 entreprises, qui ont permis la création ou le maintien de 1006 emplois, représentent rien de moins que 43 % des sommes injectées dans l'ensemble des sept régions ressources.

C'est du moins ce que Le Nouvelliste a appris en exclusivité à partir de la répartition régionale des engagements de CRCD et ses partenaires au 31 décembre 2015.

Illustration de la mission propre de CRCD, 35 % des entreprises appuyées (139 sur 402) sont situées dans l'une des sept régions ressources du Québec. «Cela fait vraiment une différence dans les communautés de ces régions éloignées des grands centres. En effet, les engagements dans ces sept régions totalisent 147,5 millions de dollars, ce qui contribue à maintenir ou créer 8524 emplois», a souligné le porte-parole, Richard Lacasse.

Par exemple, en Mauricie, avec l'aide du fonds Capital croissance PME (300 000 $), Mylène Cossette, déjà propriétaire de Résidence Kennedy à Lévis, vient de faire l'acquisition de Maison Grandchamp à Trois-Rivières. La Maison Grandchamp et la Résidence Kennedy sont des établissements pour personnes âgées autonomes et ressources intermédiaires. En tout, les deux résidences embauchent une quinzaine d'employés.

Du côté du Centre-du-Québec, qui n'est pas une région ressource, on compte 22 entreprises appuyées à la hauteur de 44,5 millions de dollars. Ces engagements créent ou maintiennent 3272 emplois chez des entreprises telles que la Fromagerie L'Ancêtre ou, encore, le Groupe MBI, pour ne nommer que celles-là.

En 2015, 3008 investisseurs de la Mauricie ont acheté pour 8 716 800 $ d'actions de CRCD dans les caisses Desjardins. Les actionnaires de la région ont eu droit à un crédit d'impôt provincial de 45 % pour l'année 2015, totalisant plus de 3,9 millions de dollars. Quant au Centre-du-Québec, 2197 investisseurs ont acheté des actions pour 6 366 500 $, générant un crédit d'impôt de près de 2,9 millions de dollars. En 2016, ce sont 135 millions de dollars d'actions qui seront mis en vente avec un crédit d'impôt de 40 %.

«Je remercie le gouvernement du Québec de renouveler sa confiance envers Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD). Cela nous permettra de poursuivre notre mission unique en faveur du développement économique des régions et des coopératives».

Telle fut la réaction de Marie-Claude Boisvert, chef de l'exploitation de Desjardins Entreprises Capital régional et coopératif, aux annonces portant sur CRCD contenues dans le discours du budget prononcé récemment par le ministre des Finances, Carlos Leitão.

Ces annonces portaient notamment sur les montants autorisés de 135 millions de dollars des émissions de 2016 et de 2017, le taux du crédit d'impôt désormais fixé à 40 %, de même que sur des changements à la gouvernance de CRCD.

«Avec la décision du gouvernement de permettre des émissions de 135 millions de dollars en 2016 et en 2017, CRCD pourra continuer de valoriser et garder le meilleur de l'entrepreneuriat d'ici. N'eut été de cette décision, CRCD aurait été limité en 2016, de par sa loi constitutive, à émettre un montant équivalent aux rachats survenus au cours de la dernière période d'émission, soit quelque 67 millions de dollars», avait souligné Mme Boisvert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer