• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > Plus de 1200 postes à offrir au Salon de l'emploi Trois-Rivières-Bécancour 

Plus de 1200 postes à offrir au Salon de l'emploi Trois-Rivières-Bécancour

Dans l'ordre habituel, on retrouve Kathleen Banville, directrice... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Kathleen Banville, directrice du Centre local d'emploi de Trois-Rivières, Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières, Lucie Leroux, directrice du Centre local d'emploi de Nicolet-Bécancour, et Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est lors d'une conférence de presse aux allures d'un anniversaire de mariage que les maires de Trois-Rivières et Bécancour ont annoncé la tenue d'un deuxième Salon de l'emploi commun le 21 avril prochain, de 9 h 30 à 18 h, à la Bâtisse industrielle.

Et encore cette année, les chercheurs d'emploi en auront pour tous les goûts avec la présence de 92 exposants, dont 74 employeurs, qui ont plus de 1200 postes à offrir. Et c'est sans compter les «emplois cachés» qui seront affichés sur place.

«Avec la Ville de Bécancour, on a tissé des liens de collaboration incroyables et extraordinaires pour jouer un rôle dans le développement économique. Ce qui est bon pour Bécancour, c'est bon pour Trois-Rivières, et ce qui est bon pour Trois-Rivières, c'est bon pour Bécancour», a lancé Yves Lévesque.

Pour sa part, son homologue Jean-Guy Dubois a parlé d'un premier anniversaire «de notre première sortie publique en couple». Et depuis l'annonce, l'an dernier, de la première édition du Salon de l'emploi Trois-Rivières-Bécancour, ce qu'il appelle la ZEN (zone économique naturelle) n'a cessé de grandir, dit-il, avec la signature d'une entente de partenariat avec Innovation et Développement économique Trois-Rivières. «On est en train de bâtir quelque chose le fun», a-t-il lancé.

Au cours des prochains jours, les chercheurs d'emploi pourront consulter le site Web du Salon, soit le www.salon-emploi.ca, afin de préparer leur visite. Ils y trouveront, entre autres, la liste des employeurs ainsi que les organismes d'aide à l'emploi qui ont confirmé leur présence. Ce sera également le moment pour eux de revoir leur curriculum vitae, un document qu'ils pourront remettre en main propre aux employeurs qu'ils auront ciblés. 

À leur arrivée, les chercheurs d'emploi pourront participer à un atelier de coaching personnalisé en compagnie d'un conseiller expérimenté. Prenant la forme d'une mini-simulation d'entrevue et de conseils pratiques, ces rencontres seront l'occasion pour eux de peaufiner leur approche et, ainsi, maximiser leurs chances de séduire les employeurs. Au besoin, les chercheurs d'emploi qui voudront des copies supplémentaires de leur curriculum vitae auront accès gratuitement à un service de photocopieur.

«Je suis épaté de voir le niveau de satisfaction des entreprises participantes», a partagé le premier magistrat trifluvien. «J'invite les étudiants du secondaire 5 à venir voir les emplois disponibles pour s'assurer de suivre des cours en conséquence. Et ils ont accès aux gens décisionnels», renchérit celui qui parle d'une situation économique en constante amélioration dans la région.

Aluminerie de Bécancour, CGI, Epsilia, ICO Technologies, Marmen, Sobeys, Nitek Laser, Forces armées canadiennes, Gexel et Home Depot: voilà quelques exemples d'employeurs qui seront sur le parquet de la Bâtisse industrielle.

«J'invite les chercheurs d'emploi à passer au Salon, un événement qui permet de projeter une image positive du dynamisme qui anime notre communauté», a conclu la directrice du Centre local d'emploi de Trois-Rivières, Kathleen Banville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer