Cinq étapes pour acheter une auto d'un particulier

Si certains acheteurs préfèrent se procurer leur prochaine automobile... (123RF, SEAN PAVONE)

Agrandir

123RF, SEAN PAVONE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gary Frost

Gary Frost est directeur des services aux consommateurs à l'Office de la protection du consommateur.

Le Nouvelliste

Si certains acheteurs préfèrent se procurer leur prochaine automobile d'occasion auprès d'un marchand spécialisé pour les avantages que comporte cette formule - meilleures garanties, financement disponible -, d'autres afficheront une préférence pour le marché des particuliers où ils anticipent retrouver des prix généralement inférieurs.

Cette dernière voie exige que l'acheteur se livre à une démarche méthodique et rigoureuse pour s'assurer de limiter les risques inhérents à cette formule. Décisions impulsives du type coup de coeur à éviter.

1. Vérification de l'automobile

Faites un essai routier «route et ville» afin de vérifier le comportement de l'automobile et prenez la précaution de la faire examiner par un mécanicien compétent de votre choix qui fera une inspection complète et pourra découvrir des défauts, surtout ceux qui ne sont décelables que par un expert utilisant les instruments adéquats. 

Vous pourriez en profiter pour faire un essai routier en compagnie d'un technicien. Naturellement, c'est vous qui devrez acquitter la note, mais cette dépense pourrait vous en éviter de bien plus importantes. Si le vendeur vous refuse cette possibilité, vaut mieux renoncer et chercher ailleurs.

2. Vérification de l'historique de l'automobile

La petite histoire de l'automobile convoitée est un point crucial à vérifier. Elle se décline en plusieurs chapitres: 

Propriétaires antérieurs et kilométrage; À moins que le véhicule n'ait visiblement appartenu qu'à un seul propriétaire depuis sa mise en circulation, il est suggéré de vérifier auprès de la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) qui tient des registres à ce sujet, kilométrage inclus, lorsqu'un véhicule change de propriétaire et qu'une inscription est enregistrée au dossier.

Usage et entretien: Demandez d'abord le cahier d'entretien du véhicule ou, à défaut, quelques factures d'entretien ou de réparations. Vous en apprendrez davantage sur votre éventuelle dulcinée et, pour peu que l'on vous fournisse quelques factures étalées dans le temps, cela pourrait vous permettre au passage de valider que le kilométrage affiché par l'odomètre est bien en concordance avec les factures. 

Accidents: Vous pouvez communiquer avec des organisations commerciales spécialisées en matière d'historique des automobiles. Celles-ci recueillent des données relatives aux accidents subits par les automobiles. L'information est facile à obtenir à l'aide du numéro d'identification du véhicule (NIV).

Des dettes impayées? Consultez le Registre des droits personnels et réels mobiliers du Québec (RDPRM). Pour une somme minime, on s'assurera ainsi que la voiture appartient bel et bien au vendeur... et non à une institution financière.

3. Les garanties

En matière de garantie, il faut savoir que les protections offertes aux consommateurs par la Loi sur la protection du consommateur (LPC) ne sont pas applicables lorsque, comme c'est le cas ici, la transaction implique deux particuliers. L'acheteur bénéficie toutefois de la garantie relative à un vice caché qui peuvent affecter l'automobile c'est-à-dire: un défaut important affectant le bon fonctionnement du véhicule, déjà présent au moment de la transaction, mais non décelable par un examen visuel prudent.

4. Le prix

Afin de préparer vos négociations, vous pouvez puiser à plusieurs sources afin d'évaluer approximativement la valeur marchande de l'automobile. Si vous êtes membres d'organismes voués aux automobilistes comme l'Association pour la protection des automobilistes (APA) ou l'Association canadienne des automobilistes (CAA), celles-ci pourraient vous guider à ce sujet. Aussi, vous pouvez fureter sur Internet parmi les nombreux sites consacrés à l'automobile d'occasion ou les divers sites de petites annonces pour vérifier les prix demandés pour le modèle de voiture que vous avez à l'esprit. Vérifiez les primes exigibles auprès de votre assureur, certains modèles peuvent s'avérer passablement plus coûteux à assurer, une information qu'il vaut mieux connaître avant l'achat.

5. Un contrat écrit

Enfin, il est important de coucher le tout sur papier. Bien que le contrat écrit ne soit pas obligatoire dans les transactions entre deux particuliers, c'est une précaution de base qui protège les deux parties au contrat. Inscrivez les noms et coordonnées de l'acheteur et du vendeur, la description détaillée de l'automobile, le montant de la transaction, les modalités de paiement, ainsi que toute convention, mention ou condition particulière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer