Pierre Marc Johnson lance un message aux manufacturiers de la région

Dans l'ordre habituel, on retrouve Donald Michaud et... (Marc Rochette)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Donald Michaud et Catherine Fagnan, respectivement président et directrice générale des MMCQ, Pierre Marc Johnson, conférencier, et Me Jean Boulet, présentateur et collègue chez Lavery.

Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Conseiller stratégique lors de négociations commerciales pour des ententes internationales, Pierre Marc Johnson est venu présenter aux manufacturiers de la région les enjeux autour de l'accord de Partenariat transpacifique (PTP) qui fut signé le 4 février 2016 par l'Australie, le Brunéi, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, les États-Unis et le Viêt Nam.

«C'est le temps qu'on s'en occupe. Il faut s'organiser pour y faire face, faire des études de marché, acquérir des connaissances sur le réseau de distribution, anticiper la concurrence et trouver des partenaires», a-t-il lancé comme message aux membres des Manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec. «Il faut se préparer pour l'exportation, car des marchés sont à nos portes», avait préalablement déclaré le président des MMCQ, Donald Michaud, en ouverture de déjeuner mensuel.

Grâce au conférencier invité, il fut possible d'apprendre qu'avec le PTP, le Canada avait maintenant conclu des accords de libre-échange avec 51 pays, couvrant ainsi 60 % du PIB mondial.

Alors que l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne, qui devrait être ratifié en 2017, donnera déjà accès à 500 millions de consommateurs, les 12 pays impliqués dans le PTP comptent 800 millions de personnes. L'application de ce nouvel accord éliminera les tarifs sur presque toutes les principales exportations du Canada et créera de nouveaux débouchés dans la région de l'Asie-Pacifique.

«Avec un maximum de 10 % du marché du lait qui pourra être pénétré, la menace contre la gestion de l'offre est terminée», a précisé celui qui juge avantageuses pour le Canada les diverses ententes de libre-échange.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer