L'économie canadienne a crû plus rapidement que prévu en janvier

Le produit intérieur brut a progressé de 0,6... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le produit intérieur brut a progressé de 0,6 % pendant le premier mois de l'année, stimulé par la fabrication, le commerce de détail et le secteur du pétrole et du gaz naturel, a indiqué jeudi Statistique Canada.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Craig Wong
La Presse Canadienne
Ottawa

L'économie canadienne a surpassé les attentes en janvier en affichant sa meilleure croissance en près de cinq ans, ainsi qu'une quatrième progression mensuelle consécutive.

Le produit intérieur brut a progressé de 0,6 pour cent pendant le premier mois de l'année, stimulé par la fabrication, le commerce de détail et le secteur du pétrole et du gaz naturel, a indiqué jeudi Statistique Canada.

Le résultat était deux fois plus élevé que la croissance de 0,3 pour cent qu'attendaient en moyenne les économistes, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters, et trois fois plus élevé que la croissance de 0,2 pour cent observée en décembre.

L'économiste en chef de la Banque de Montréal, Doug Porter, croit que le rapport de janvier annonce un changement de ton dans les discussions sur les perspectives économiques du Canada à court terme. «Je crois que le secteur manufacturier, et les exportations de façon plus large, commencent finalement à atteindre leur pleine accélération, ce qui est attribuable, dans les deux cas, au secteur automobile en particulier, mais aussi à la faiblesse du dollar canadien», a-t-il observé.

«Mais même au-delà de ça, nous avons eu d'agréables surprises dans presque tous les secteurs de l'économie canadienne et je ne peux pas identifier un facteur en particulier.»

À plusieurs égards, cette situation est l'inverse de ce qui s'est passé dans l'économie il y a un an, a indiqué M. Porter. «Maintenant, soudainement, plus rien ne va mal, ce qui est un revirement de situation assez admirable compte tenu que les prix du pétrole ont touché des creux de plusieurs années en janvier et que les marchés financiers ont éprouvé d'importantes difficultés en raison de l'inquiétude face à la faiblesse de la croissance», a souligné M. Porter.

L'économiste croit ainsi qu'une croissance de deux pour cent est atteignable cette année, avec les mesures de soutien annoncées la semaine dernière dans le budget fédéral.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer