Virage positif... malgré tout pour le CLD de Bécancour

Le président sortant du conseil d'administration du CLD... (Marc Rochette)

Agrandir

Le président sortant du conseil d'administration du CLD de la MRC de Bécancour, Michel Blanchette, et son directeur général, Daniel Béliveau.

Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Malgré des compressions gouvernementales de 200 000 dollars, le CLD de la MRC de Bécancour a non seulement survécu en 2015, mais des investissements de 5,6 millions de dollars ont même été générés par ses services et son accompagnement et ce, sous une nouvelle gouvernance à saveur entrepreneuriale.

«Les résultats obtenus dépassent nos attentes compte tenu du contexte dans lequel nous devions naviguer. Par nos interventions, nous avons créé de nombreuses opportunités en démarrage, en expansion, en consolidation et en relève d'entreprise», a expliqué le directeur général, Daniel Béliveau, lors de l'assemblée annuelle de l'organisme. «On n'a pas chômé. On a aidé plusieurs entreprises», a renchéri son président sortant, Michel Blanchette.

En effet, le CLD aura accompagné 30 entreprises et soutenu 47 projets qui ont bénéficié de 540 792 $ en soutien financier à travers les différents fonds. Conséquence? Pas moins de 157 emplois ont été créés ou maintenus l'an dernier.

Par ailleurs, le programme du Pacte rural, autrefois géré par la MRC, a généré des investissements de 1,7 million de dollars dans le développement des communautés. À cet égard, le CLD a accompagné 23 projets qui représentent une contribution du fonds de 428 441 $ pour la création ou le maintien de 20 emplois.

Malgré le branle-bas budgétaire et organisationnel, le CLD a su innover dans sa façon de faire en intégrant le principe de Carrefour entrepreneurial. Ce concept a été soutenu par une campagne promotionnelle Entreprendre Bécancour 1 844 250-8228.

Lors de la période de questions, M. Béliveau a indiqué qu'aucune somme additionnelle ne découlait du dernier budget provincial. Quant à l'assouplissement des critères pour le Fonds de diversification économique, il dit attendre les consignes gouvernementales.

Interrogés par le maire de Saint-Pierre-les-Becquets, Yves Tousignant, à savoir si le CLD avait l'intention de faire du démarchage et de la prospection, les dirigeants lui ont répondu que le mandat consistait plutôt à favoriser le démarrage d'entreprises et à soutenir celles existantes.

Et à son questionnement relatif aux avantages et inconvénients d'avoir conservé le CLD au lieu de l'intégrer à la MRC, le président Blanchette lui a rappelé que cette décision relevait du conseil des maires. Mais, du même souffle, il s'est plu à indiquer que des investissements avaient eu lieu sur l'ensemble du territoire.

Et toujours en réponse au maire Tousignant, le directeur général a précisé que l'intervention du CLD en tourisme visait à supporter le développement des entreprises touristiques et non à assurer la promotion. D'ailleurs, en 2015, trois projets furent soutenus grâce à une aide totalisant 19 830 $, pour des investissements générés de 173 735 $.

Finalement, le conseil d'administration du CLD accueillera trois nouvelles personnes, soit Denys Bernard, du Grand conseil de Wôlinak, Philippe Gingras, de Bleuets et cie, et Jacques Pepin, des Paniers P&P.

Les maires de Bécancour et Manseau, Jean-Guy Dubois et Guy St-Pierre, occuperont les deux sièges réservés aux élus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer