Usine de 20 millions $ à Bécancour

La ministre Lise Thériault... (Photo Archives, La Presse)

Agrandir

La ministre Lise Thériault

Photo Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) À défaut de pouvoir sortir «sa pelle en or» pour les grands chantiers tels qu'IFFCO et Stolt LNGaz, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, avait enfin une raison de sourire grâce à la vice-première ministre Lise Thériault.

Dans l'ordre habituel, on retrouve Simon Matte, président-directeur... (Marc Rochette) - image 1.0

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Simon Matte, président-directeur général de l'ARPAC, Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières, Lise Thériault, vice-première ministre, Alain Hébert, président de la Fromagerie L'Ancêtre, et Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour.

Marc Rochette

Lundi, celle-ci est débarquée avec, en poche, une annonce totalisant 433 165 $ provenant du Fonds de diversification économique.

Si la Fromagerie L'Ancêtre en profitera pour investir plus de 1,2 million de dollars dans la modernisation de ses équipements, COOP ARPAC pourra préparer le terrain à l'implantation d'une usine de transformation, de récupération et de vente de métaux recyclés de 20 millions $ dans le parc industriel, ce qui entraînera la création de 20 emplois.

Selon le président-directeur général de l'Association des recycleurs de pièces d'autos et de camions, Simon Matte, la construction pourrait débuter cette année pour un démarrage des opérations en 2017 si le processus d'approbation environnementale devait suivre son cours tel que prévu.

Une contribution financière non remboursable de 82 500 $ est attribuée à la coopérative pour la réalisation d'études techniques, d'un plan de commercialisation et d'un plan d'affaires préalable à l'implantation de l'usine. Le coup de pouce gouvernemental permet de défrayer la moitié des frais.

Du côté de la Fromagerie L'Ancêtre, l'aide gouvernementale prend la forme d'un prêt de 312 250 $ pour l'acquisition d'équipements spécialisés et d'une contribution financière non remboursable de 38 415 $ pour le développement, par le Centre de recherche industrielle du Québec, d'une découpeuse et d'une emballeuse à fromage automatisées. Ces deux projets totalisent des investissements de 1 332 450 $.

«Cela va consolider les 50 emplois. C'est une aide essentielle à notre expansion», a commenté le président Alain Hébert, tout en évoquant l'ajout de personnel dans le futur.

La ministre responsable des PME, de l'Allègement réglementaire et du Développement économique régional a parlé de la fierté de son gouvernement de soutenir les entrepreneurs de Bécancour «qui sont bel et bien engagés dans l'atteinte de notre objectif commun de diversification économique».

«C'est grâce à leurs projets porteurs et structurants que nous pouvons, ensemble, assurer le dynamisme et la vitalité économique de la région. Rappelons que le fonds de diversification constitue un puissant levier pour permettre aux entreprises de réaliser davantage de projets comme ceux annoncés aujourd'hui», a indiqué la ministre Thériault,

Pour sa part, le maire Dubois dit s'attendre à «un gros été». «Quand j'oeuvrais dans le milieu de la finance, on tentait de se situer sur les vagues. Après avoir frappé un sacré creux à Bécancour, on est au milieu de la partie montante de la vague, avec la zone industrialo-portuaire, ces annonces et d'autres projets imminents. Je m'attends à une belle fin de mandat. Ce matin, Bécancour sourit», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer