Budget: Donald Martel déçu

Le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Même s'il se réjouit de l'atteinte de l'équilibre budgétaire, le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, se dit déçu des mesures de prospérité économique contenues dans le budget provincial.

«Je ne peux pas critiquer le fait que le gouvernement atteigne l'équilibre budgétaire. Pour moi, c'était quelque chose de fondamental. On peut être d'accord ou non sur la façon d'y arriver, mais moi, je suis content de ça. Sauf qu'au niveau du développement économique, il n'y a pas grand-chose dans le budget», a-t-il commenté.

Alors que les contribuables ont payé le prix de l'équilibre budgétaire, «ceux-ci vont payer 25 $ de moins pour la taxe santé alors que chaque Québécois paie 750 $ de plus par année depuis l'élection du gouvernement libéral. On est loin du compte».

Par ailleurs, M. Martel déplore que l'écart de richesse entre le Québec et ses voisins ne fera que s'accentuer avec des prévisions de croissance économique de 1,5 % et 1,2 % et une création de 29 000 emplois pour les deux prochaines années.

«J'aimerais ça qu'on dise qu'on a du rattrapage à faire par rapport à l'Ontario et l'Est des États-Unis. Mais là, ça nous dit que l'écart va continuer de s'agrandir», dénonce-t-il.

Par conséquent, le représentant de la CAQ se dit aucunement rassuré au niveau économique. «Il y a beaucoup de saupoudrage dans des nouvelles petites mesures. Mais on ne sent pas qu'il y a un plan de match agressif. Il aurait fallu en redonner beaucoup plus. 60 % du PIB est composé d'achats alors que les contribuables sont pas mal étouffés. Si les Québécois avaient eu un peu plus d'argent, on aurait pu stimuler un peu plus l'économie», soutient-il.

«Que la diminution d'impôt ne soit pas plus importante, je trouve ça décevant. Les Québécois ont fait suffisamment leur part et cela aurait été souhaitable qu'ils soient récompensés», renchérit le député Martel.

Ce dernier questionne donc le choix du gouvernement de «mettre leurs surplus dans le Fonds des générations au lieu d'en retourner dans les poches des contribuables».

«Quand on fait une analyse finale du budget, avec sa mesure au niveau de la taxe santé, des remboursements et des mesures qu'ils retournent aux citoyens, on parle de 125 millions $. D'un autre côté, quand on regarde la taxe sur le carbone, le gouvernement va chercher 750 millions de plus. Je suis d'accord avec ça, la taxe sur le carbone, mais au final, ça ne devrait pas coûter plus cher au citoyen. Mais là, il va payer encore plus cher», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer