Baie-du-Febvre veut sauver sa caisse

Avec la fermeture annoncée du Centre de services d'ici l'automne prochain, la... (La Presse)

Agrandir

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Avec la fermeture annoncée du Centre de services d'ici l'automne prochain, la municipalité de Baie-du-Febvre refuse de baisser les bras et accumule les appuis pour tenter de faire renverser la décision de la Caisse Desjardins de Nicolet.

Et si le conseil de la MRC de Nicolet-Yamaska sera invité à exprimer son soutien lors de sa séance publique de mercredi soir, la Ville de Nicolet est déjà passée à l'action, lundi soir, lors de son assemblée mensuelle.

«On peut comprendre que les institutions puissent chercher à rationaliser. Or, si le financier est important, la vie des collectivités est importante. Au début, la caisse ferme, ensuite, un autre petit commerce, suivent le bureau de poste, l'école et finalement, le village», craint le maire suppléant, Stéphane Biron.

Selon lui, même une ville comme Nicolet n'est pas à l'abri de ce genre de décision. «Un jour, ce sera peut-être nous qui serons touchés. On pourrait en souffrir. Et on aimera alors pouvoir compter sur la solidarité de nos partenaires de la MRC et au-delà», a-t-il partagé avant l'adoption d'une résolution d'appui.

Pour sa part, le maire de Baie-du-Febvre, Claude Lefebvre, a fait des représentations politiques auprès du député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, en plus de réclamer une rencontre d'information publique de la part de Desjardins, ce qui devrait avoir lieu au début du mois d'avril.

«On se demande jusqu'où ça va aller, la fermeture des centres de services dans les milieux ruraux. On est conscient que dans les prochaines années, il y aura des baisses aux comptoirs et aux guichets, et que ce ne sera pas éternel, mais il est prématuré de faire des fermetures alors que nos personnes âgées ne sont pas encore habituées aux nouvelles technologies», affirme-t-il.

Celui-ci veut donc que l'institution financière reporte de quelques années la fermeture du Centre de services de Baie-du-Febvre, «le temps que la technologie s'installe plus rapidement dans les habitudes des gens».

Même si le conseil municipal persiste à faire valoir ses raisons, la Caisse Desjardins de Nicolet l'a informé du maintien de sa décision.

«Nous comprenons votre déception et sachez que ce n'est pas de gaieté de coeur que nous avons pris cette décision. La force d'une coopérative réside dans la volonté de ses dirigeants à prendre des décisions qui tiennent compte de l'intérêt de l'ensemble des membres tout en assurant une gestion saine et prudente des avoirs de ceux-ci. Il en va de son développement et de sa pérennité», avait indiqué le président du conseil d'administration, René Vouligny, dans une correspondance datée du 1er mars 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer