Opitciwan présente son projet de centrale

Le Conseil des Atikamekws d'Opitciwan a présenté son... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Conseil des Atikamekws d'Opitciwan a présenté son projet de centrale thermique à la biomasse aux membres de la communauté, mercredi. Les résidus forestiers de la scierie (sur la photo) pourraient approvisionner la centrale.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Le Conseil des Atikamekws d'Opitciwan a tenu une assemblée publique d'information pour les membres de la communauté sur un projet de centrale de cogénération. Le projet consiste à produire de la chaleur et de l'électricité à partir de biomasse forestière.

«On veut parler des étapes qui s'en viennent dans ce dossier-là. Éventuellement s'il y a un projet qui voit le jour, ce serait dans un horizon de trois ans. On ne sait pas exactement ce qu'il y aurait comme investissement, mais c'est autour de 30 à 60 millions $. On parle aussi de 15 à 20 emplois accessibles aux gens de la communauté d'Opitciwan», a fait savoir le chef d'Opitciwan Christian Awashish.

Le Conseil a d'ailleurs publié une vidéo qui explique le projet. On y apprend, entre autres, que la centrale serait située à proximité de la scierie d'Opitciwan. Les résidus issus de la transformation du bois de l'usine seraient acheminés au bâtiment adjacent.

«Cette biomasse sera ensuite envoyée par convoyeur à la centrale de cogénération où elle sera utilisée comme combustible de façon continue par la bouilloire de la centrale. La combustion générera une quantité importante de chaleur, suffisante pour chauffer un liquide thermique.

Le liquide chauffé permettra d'entraîner un groupe turbo alternateur qui produira l'électricité. Cette électricité peut ensuite être redistribuée et utilisée par la communauté», explique-t-on.

En plus de l'énergie, la chaleur produite pourrait être acheminée par un réseau de tuyauterie vers le séchoir et la scierie.

«La chaleur sera alors diffusée à l'intérieur via un ensemble de ventilateurs de façon uniforme. Ceci permet d'obtenir une meilleure qualité de bois une fois séché et de limiter les défauts causés par un séchage trop rapide.»

Hydro-Québec compte lancer des appels d'offres d'ici la fin de 2016. Toutefois, la société d'État ne serait ni propriétaire ni exploitante de la nouvelle centrale. Hydro-Québec serait acheteur de l'énergie.

«Notre intention est de lancer un appel de propositions qui va viser à remplacer la source d'énergie qui est là actuellement. [...] Il y aura un projet de retenu et ce sont des promoteurs indépendants d'Hydro-Québec qui vont soumettre les propositions. Nous on va acheter l'électricité», a souligné Marc-Antoine Pouliot, attaché de presse d'Hydro-Québec.

«Ce que l'on recherche avec le projet, c'est de trouver le prix le plus bas possible pour l'électricité. On veut qu'il y ait des économies par rapport au coût de production actuel du réseau. C'est un réseau automne, c'est important de le dire.»

Le nouveau système alimenté à la biomasse remplacera l'actuelle centrale thermique qui fonctionne au diesel. Toutefois, cette dernière ne sera pas démantelée. Elle pourrait servir en cas de grand froid ou de panne par exemple.

«Elle va toujours être là malheureusement. Par contre, on essaie de réduire son exploitation parce que c'est une usine très polluante», a souligné le chef Awashish.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer