Mises en chantier: la glissade se poursuit

Pour un troisième mois de suite, la tendance des mises en chantier a accusé un... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pour un troisième mois de suite, la tendance des mises en chantier a accusé un recul dans la région métropolitaine de recensement de Trois-Rivières. C'est ce que révèle les plus récentes statistiques de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

En février, la tendance des mises en chantier d'habitations dans l'agglomération trifluvienne se chiffrait à 431, comparativement à 550 en janvier. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d'habitations.

«Le ralentissement de la construction a été observé autant du côté des logements collectifs que de celui des logements individuels. De fait, une offre élevée de logements disponibles, autant sur le marché de la revente que sur le marché locatif, contribue à limiter le démarrage de nouveaux chantiers résidentiels.

Ainsi, à l'image de l'activité enregistrée en 2015, les mises en chantier devraient se maintenir à des niveaux relativement bas cette année et la suivante», a expliqué Tania Bourassa-Ochoa, analyste de marché à la SCHL.

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation.

«Dans certaines situations et sur certains marchés, il pourrait être trompeur de n'analyser que les DDA, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre», prévient la spécialiste.

Quant au nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, il se situait à 227 en février, en baisse par rapport à celui de 329 enregistré en janvier.

Dans certaines situations et sur certains marchés, il pourrait être trompeur de n'analyser que les DDA, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer