Quest: subvention fédérale de 5 millions $

Avec un investissement projeté de 800 millions de... (Archives)

Agrandir

Avec un investissement projeté de 800 millions de dollars et la création de près de 400 emplois envisagée à Bécancour d'ici 2019, le projet d'un complexe de terres rares vient de franchir une nouvelle étape avec l'annonce d'une subvention fédérale de cinq millions de dollars.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Avec un investissement projeté de 800 millions de dollars et la création de près de 400 emplois envisagée à Bécancour d'ici 2019, le projet d'un complexe de terres rares vient de franchir une nouvelle étape avec l'annonce d'une subvention fédérale de cinq millions de dollars.

C'est le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, qui a confirmé son soutien à Quest pour la phase d'exploitation d'une usine pilote à grande échelle de production d'oxydes d'éléments de terres rares (ETR) mixtes.

«C'est une très belle nouvelle. Avec des universitaires, ils sont en train de développer des façons différentes d'exploiter le minerai pour en arriver à un modèle de traitement plus approprié.

Il y a assez de projets qui ont l'air à être mourants, quand il y en a un qui a l'air à vouloir vivre, on est toujours heureux», a confié au Nouvelliste le maire Jean-Guy Dubois, lundi soir, au terme de la séance publique du conseil municipal.

L'objectif du projet d'usine pilote est de confirmer et de raffiner les paramètres du procédé de sulfatation sélective thermique (SST) développé par l'entreprise et en particulier sa performance, en vue de son implantation à l'échelle industrielle.

«L'investissement de Technologies du développement durable Canada nous permettra de confirmer de façon détaillée, précise et complète tous les paramètres critiques de notre procédé écoresponsable SST. Le programme complet de démonstration du procédé SST contribuera à réduire les risques de conception, d'implantation et de mise en service des installations industrielles que nous prévoyons construire à Bécancour», a commenté le président exécutif du Conseil de Quest, Pierre Lortie.

L'entreprise d'exploration canadienne devra se soumettre à l'examen du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement.

À cette même période l'an dernier, Québec avait annoncé une participation gouvernementale à la hauteur maximale de 600 000 dollars pour soutenir le début d'une étude de faisabilité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer