Le Canada perd du terrain en matière d'énergie renouvelable

Le Canada prend du retard par rapport à ses principaux partenaires commerciaux... (La Presse)

Agrandir

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bob Weber
La Presse Canadienne

Le Canada prend du retard par rapport à ses principaux partenaires commerciaux en ce qui concerne l'énergie renouvelable, selon un rapport publié lundi par un groupe qui milite en faveur de l'énergie propre.

Merran Smith, directrice générale de Clean Energy Canada, a affirmé que l'adoption par les gouvernements de cibles et d'objectifs en matière d'énergie éolienne et solaire pour les réseaux de distribution d'électricité régionaux était le meilleur moyen d'encourager les investissements dans ces domaines et de permettre au Canada de rester dans la course.

D'après Mme Smith, l'énergie propre est en plein essor partout dans le monde et dans les pays que le Canada considère comme des marchés, une situation qui devrait avoir l'effet d'un signal d'alarme pour Ottawa.

Dans son rapport, Clean Energy Canada dit avoir découvert que 2015 avait donné lieu à des investissements inégalés sur le plan de l'énergie propre.

Utilisant les chiffres des organismes internationaux et les bases de données commerciales, le groupe a calculé que 497 milliards $ avaient été injectés dans ce secteur l'an dernier. Il s'agit d'une hausse de sept pour cent comparativement à l'année précédente, et ce, en dépit de la concurrence exercée par les prix peu élevés des combustibles fossiles.

Une bonne partie de cette somme, soit 226 milliards $, a été dépensée dans les pays en voie de développement, indique le rapport. Environ 218 milliards $ ont été consacrés à l'énergie solaire et 150 milliards $ à l'énergie éolienne.

Pendant ce temps, les investissements au Canada ont baissé de moitié, même s'il conserve le huitième rang mondial en dollars absolus.

La raison, selon Merran Smith, c'est le manque de nouvelles cibles et règles pour l'utilisation de l'énergie renouvelable.

«L'énergie propre n'a pas besoin de subventions, elle a besoin de politiques qui établissent des cibles», a-t-elle déclaré.

La plupart des investissements découlant de la décision de l'Ontario d'acheter davantage d'énergie renouvelable ont déjà donné des résultats, a poursuivi Mme Smith.

Certaines provinces, comme la Colombie-Britannique, n'ont pas encore fait de promesses à ce sujet alors que d'autres, telles l'Alberta et la Saskatchewan, ont annoncé leurs intentions sans toutefois fournir de détails.

«Il faut que ces engagements deviennent des politiques dès cette année, a soutenu Merran Smith. Cela contribuera à augmenter les investissements au Canada.»

Un autre point qui pourrait aider: la rencontre des premiers ministres sur le climat qui se tiendra cette semaine à Vancouver.

«L'une des choses qu'ils pourraient faire, c'est d'élaborer un plan national en matière d'énergie renouvelable comprenant des engagements réels et concrets», a proposé Mme Smith.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer