Mariage confirmé entre ATrahan et Olymel

L'entente entre Olymel et ATrahan Transformation n'a aucun... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'entente entre Olymel et ATrahan Transformation n'a aucun impact sur les activités et le nombre d'employés de l'usine de transformation de viande de porc de Yamachiche.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Yamachiche) L'entreprise ATrahan Transformation entre dans la famille d'Olymel. La volonté des deux entreprises de fusionner leurs activités d'abattage, de découpe et de transformation de viande de porc vient de recevoir la bénédiction du Bureau de la concurrence du Canada.

Il est difficile de déterminer avec précision la nature de l'entente intervenue entre les deux compagnies. Il y a un an, ATrahan et Olymel annonçaient leur volonté d'établir un partenariat. Mercredi, Olymel a publié un communiqué dans lequel on parle de la fusion d'activités et de la clôture de la transaction dans quelques semaines.

Questionné à savoir si Olymel vient d'acheter ATrahan, Richard Vigneault, responsable des communications corporatives chez Olymel, a eu cette réponse.

«C'est un partenariat d'affaires dont les montants ne sont pas divulgués. ATrahan devient une partie d'Olymel. Les propriétaires d'ATrahan deviennent actionnaires dans la propriété d'Olymel, la Coop fédérée demeure l'actionnaire principal.»

Yves Dupont, conseiller syndical des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC-FTQ), représente les travailleurs syndiqués d'ATrahan Transformation. Lui aussi fait remarquer que le dossier de partenariat annoncé il y a un an est maintenant un dossier de fusion.

«Ce qu'on sait c'est qu'Olymel sera bien présente. Mais de dire que c'est une vente, je ne peux pas le confirmer.»

Richard Vigneault précise que ce partenariat ne change rien aux activités de l'usine de transformation de porcs de Yamachiche. Les 350 travailleurs conservent leur emploi.

«Denis et René Trahan demeurent dans l'entreprise, à la direction. On a besoin de gens expérimentés dans le domaine. Ils ont monté une très belle entreprise qui a 60 ans cette année. Les ententes avec les fournisseurs et avec la clientèle demeurent.»

Olymel était intéressée par cette entente avec ATrahan afin de maintenir les marchés actuels et de développer de nouveaux produits et de nouveaux marchés.

«On est bien heureux. Cette entente assure une grande stabilité pour les approvisionnements. Olymel est une entreprise importante dans le domaine agroalimentaire. Avec ATrahan, Olymel a les reins plus solides. On sera une force dans le marché canadien et dans le monde», commente M. Vigneault.

Le Nouvelliste n'a pu entrer en contact avec Denis Trahan. Par voie de communiqué, le président d'ATrahan Transformation indique que «la famille Trahan voit dans cette alliance la garantie de mener encore plus loin l'entreprise qu'elle a développée durant six décennies».

M. Trahan se dit «persuadé que la mise en commun de nos activités sera bénéfique à nos employés, à nos fournisseurs ainsi qu'à notre clientèle».

ATrahan Transformation présente un chiffre d'affaires annuel supérieur à 200 millions de dollars et sa capacité d'abattage est de près d'un million de porcs par année. Pour sa part, Olymel compte 10 000 employés et a un chiffre d'affaires annuel de 2,8 milliards de dollars.

En 25 ans d'existence, Olymel a connu une belle croissance grâce à des acquisitions et des partenariats d'affaires signés avec entre autres le Groupe Brochu de Saint-Isidore-de-Beauce.

Cette compagnie a fusionné ses activités de production et de transformation de porcs et de volailles à celles d'Olymel en 2005. Selon des données de 2013, la famille Brochu détenait 22 % des actions d'Olymel.

Lucyporc: en attente

Olymel a annoncé en novembre sa volonté d'établir un partenariat d'affaires avec un autre abattoir de Yamachiche, Lucyporc. Ce projet d'entente prévoit un échange de parts entre Olymel et le Groupe Robitaille, propriétaire de Lucyporc. 

Les deux partenaires attendent toujours la décision du Bureau de la concurrence du Canada.

«C'est un partenariat d'affaires dont les montants ne sont pas divulgués. ATrahan devient une partie d'Olymel. Les propriétaires d'ATrahan deviennent actionnaires dans la propriété d'Olymel, la Coop fédérée demeure l'actionnaire principal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer