• Le Nouvelliste > 
  • Affaires 
  • > Les prix des fruits et légumes contribuent à une inflation de 2 % au pays 

Les prix des fruits et légumes contribuent à une inflation de 2 % au pays

Les conséquences de la chute persistante du dollar canadien commencent à faire... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les conséquences de la chute persistante du dollar canadien commencent à faire grimper l'inflation, avec les prix croissants pour les biens importés tels les fruits et les légumes frais occupant les premières marches.

Statistique Canada a indiqué, vendredi, que l'inflation annuelle au pays avait atteint deux pour cent le mois dernier, son plus haut sommet depuis novembre 2014.

L'inflation d'une année à l'autre en janvier était en hausse, comparativement à 1,6 pour cent en décembre.

Le plus récent rapport de l'agence sur les prix à la consommation montre que l'inflation a grimpé dans toutes les provinces le mois dernier dans un contexte d'un faible taux de change contribuant à des coûts plus élevés pour les biens importés.

Les impacts du profond déclin des prix du pétrole ont joué un grand rôle dans le recul du huard.

Parmi les provinces, c'est au Québec que les prix à la consommation ont augmenté le moins, soit de 1,6 pour cent d'une année à l'autre en janvier.

Terre-Neuve-et-Labrador ainsi que le Nouveau-Brunswick ont affiché les hausses les plus marquées.

Au Nouveau-Brunswick, l'IPC a augmenté de 2,4 pour cent au cours de la période de 12 mois se terminant en janvier, après avoir connu une hausse de 1,1 pour cent en décembre.

Le mois dernier, les prix dans l'ensemble des aliments étaient en hausse de quatre pour cent comparativement à janvier 2015, les prix des légumes frais ayant été en progression de 18,2 pour cent et ceux des fruits de 12,9 pour cent.

Un examen plus en détails des statistiques a montré que les prix de la laitue avaient augmenté de 17,9 pour cent, les pommes de 16,6 pour cent, et les tomates de 11,9 pour cent.

«Très forte (inflation) - un relevé beaucoup plus marqué que ce à quoi nous nous attendions», a commenté l'économiste de Desjardins, Jimmy Jean.

Les prix d'une année à l'autre ont crû dans chaque catégorie de l'indice, à l'exception des vêtements et des chaussures, qui ont connu un déclin de 0,3 pour cent par rapport à janvier 2015.

Les prix plus bas en janvier pour le gaz naturel (-18,6 pour cent), le mazout (-15 pour cent) et les services téléphoniques (-2,5 pour cent) ont représenté une pression à la baisse sur l'inflation.

L'inflation générale en janvier a atteint la cible de deux pour cent de la Banque du Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer