Acier Marquis: une heureuse diversification

Dans l'ordre habituel, on retrouve Vianney Bergeron, propriétaire... (Marc Rochette, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Vianney Bergeron, propriétaire et directeur de l'administration et développement des affaires, ses parents France Béliveau et Gaston Bergeron, fondateur, Simon Drouin, directeur général, et Dominic Bergeron, propriétaire et chargée de projets.

Marc Rochette, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Saint-Célestin) Quand il a démarré son entreprise en 1986 à Saint-Célestin avec une poignée d'employés, Gaston Bergeron était loin de se douter que celle-ci ferait travailler une cinquantaine de personnes 30 ans plus tard.

Or, si Acier Marquis peut célébrer un tel anniversaire, c'est grâce à une relève familiale qui a su poser les bons gestes stratégiques au fil des ans.

«Dans mon temps, on faisait un peu de tout», se rappelle le fondateur par rapport aux tâches internes. Or, il y a quelques années, une réorganisation aura permis l'arrivée d'un directeur général et d'un directeur de projets, la prise en charge du département opérationnel et la création d'un poste de ressources humaines-marketing.

Et au cours des années, histoire de rester actuelle et efficiente, l'entreprise familiale a réalisé plusieurs investissements: agrandissement de l'usine et des bureaux, acquisition de nouveaux équipements à la fine pointe de la technologie et remplacement du système de ventilation de l'atelier de peinture.

«Nos investissements auront permis de diversifier nos marchés et de réaliser nos premières exportations aux États-Unis», explique le directeur général, Simon Drouin, qui parle d'un marché hors Québec de l'ordre de 60 à 70 pour cent. Et il ne cache pas que la faiblesse du dollar canadien, «c'est positif pour l'industrie de l'acier».

Selon ses dirigeants, Acier Marquis a su justement saisir les opportunités de changements et de bouleversements de l'industrie métallurgique afin d'évoluer et de demeurer «un partenaire présent pour ses clients», précise Marjolene Beaudoin, aux ressources humaines-marketing.

Celle-ci souligne d'ailleurs que le parcours de l'entreprise centricoise, «qui a le vent dans les voiles», a été marqué par l'effort et la créativité, «ce qui lui ont permis de s'imposer comme leader dans son milieu».

«Dans son processus de croissance, Acier Marquis mise sur une approche d'amélioration continue basée sur la force de ses équipes de travail», poursuit-elle.

Il y a quatre ans, un quart de soir a même été créé. «Cela a engendré au moins 15 nouveaux emplois comprenant des soudeurs-assembleurs et des journaliers», rapporte l'un des propriétaires qui occupe le poste de directeur de l'administration et développement des affaires, Vianney Bergeron.

D'autres investissements sont à venir chez Acier Marquis, mais l'équipe de direction se dit en mode exploration. «Mais le nerf de la guerre, ce sont les soudeurs», admet Mme Beaudoin.

Acier Marquis propose de multiples produits, comme des structures d'acier et des métaux ouvrés en acier. L'entreprise se distingue également par ses services tels que la conception, la fabrication, la finition, la manutention ainsi que le transport de structures et de pièces d'acier. Les produits qui y sont conçus s'appliquent, entre autres, aux domaines de l'énergie (biomasse, hydroélectrique, chauffage industriel), de la fonderie et de l'environnement minier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer