Un autre 75 000$ pour le DigiHub

Michel Angers demeure convaincu que le DigiHub va... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Michel Angers demeure convaincu que le DigiHub va éventuellement s'autosuffire.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Pour la deuxième fois en moins de quatre mois, le conseil municipal de Shawinigan autorise le versement d'une somme de 75 000 $ au DigiHub, via le nouveau Fonds de développement des territoires. Cette fois-ci également, l'aide financière est versée pour le fonctionnement de la station du numérique.

Le maire, Michel Angers, ne cache pas que la Ville cherche toujours à obtenir des fonds du gouvernement du Québec pour soutenir encore davantage le DigiHub. Diane Bergeron, attachée politique du député Pierre Giguère, mentionne qu'un travail s'effectue actuellement pour savoir dans quel programme d'aide financière peut s'inscrire ce projet.

Rappelons que le gouvernement du Québec a déjà autorisé le versement d'une subvention de 1,2 million $ en 2013, grâce au Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie. L'an dernier, le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire avait toutefois bloqué une demande de cautionnement de la Ville pour un emprunt de 150 000 $ au bénéfice de la station du numérique, une décision qui avait soulevé l'ire du conseil municipal.

«Quand je dis que 2016 sera l'année où nous appuierons sur l'accélérateur du DigiHub, c'est un signal», indique M. Angers. «Le conseil d'administration a exprimé un certain nombre de besoins. En fonction de cela, nous y allons avec une tranche de 75 000 $ présentement et on regardera les besoins éventuels.»

En séance publique le 12 janvier, le conseil municipal avait également désigné M. Angers pour remplacer Nancy Déziel au conseil d'administration du DigiHub. En principe, le maire doit prendre la présidence, mais cette étape n'est pas encore franchie. Pour le moment, l'intérim est assumé par Serge Landry.

Le maire ne cache pas que le DigiHub recherche intensément des partenaires pour soutenir sa croissance. Après les travaux réalisés l'an dernier, il souhaite que 2016 permette de récolter les fruits des millions de dollars investis dans cet audacieux incubateur d'entreprises du monde numérique.

Le décollage demeure ardu parce que le DigiHub doit payer un loyer au Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins, propriété de la Société de développement de Shawinigan. Il ne possède donc pas encore la masse critique pour encaisser des revenus de location substantiels.

«Même si des entreprises s'installent, les loyers sont envoyés, en bonne partie, au centre d'entrepreneuriat, pour payer l'électricité et les autres frais», explique M. Angers. «Ce sera toujours le cas. Il faut donc soutenir un peu plus le DigiHub, comme on le fait avec le centre d'entrepreneuriat et la Communauté entrepreneuriale. Ce sont nos trois chevaux de bataille.»

M. Angers prétend qu'il ne faut pas s'inquiéter de cette perpétuelle quête de financement tout à fait prévisible, selon lui.

«Le DigiHub ne générera pas d'argent avant quelques années», avance-t-il. «Quand on fait du démarrage d'entreprise, les locaux sont pas mal moins chers. Jusqu'ici, ça va. Certaines entreprises, dont Le Trou du diable, paient le plein prix, mais nous en avons aussi en démarrage. Notre objectif, c'est d'aider des entreprises à démarrer! Un jour, ça va s'auto-suffire. Mais quand on a un incubateur, il faut injecter de l'argent.»

M. Angers fait remarquer qu'au Centre local de développement, il fallait manoeuvrer avec des pertes de 30 % des prêts accordés par le Fonds local d'investissement. Un dommage collatéral quand on soutient des entreprises en démarrage, fait-il remarquer.

«Nous avons supporté beaucoup la partie du bas (le centre d'entrepreneuriat), à travers des fonds régionaux, le million de dollars provenant du Fonds Résolu, celui de Rio Tinto Alcan aussi. Maintenant, nous sommes rendus en haut et je suis toujours en attente du gouvernement. Tout le monde sait que j'ai besoin d'argent pour soutenir le démarrage d'entreprises.»

M. Angers précise que ce 75 000 $ n'est pas pigé dans le budget de la Ville, puisque le Fonds de développement des territoires, créé dans le cadre du pacte fiscal transitoire de 2014, regroupe diverses enveloppes régionales. Shawinigan a hérité d'un montant de 870 000 $ en juillet 2015, provenant d'une partie de l'aide financière qui était autrefois accordée au CLD, d'une subvention de soutien aux municipalités régionales de comté et de l'ex-CRE de la Mauricie.

Le maire aura sans doute une nouvelle occasion de sensibiliser le gouvernement à l'importance de soutenir le DigiHub puisque M. Giguère vient d'inviter la nouvelle ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade, à visiter ces installations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer