Desjardins: vers un Service Signature pour les membres aisés

Le vice-président régional Mauricie chez Desjardins, Denis Marcoux,... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le vice-président régional Mauricie chez Desjardins, Denis Marcoux, en compagnie de la présidente du Conseil régional Mauricie pour Desjardins, Carole Chevalier.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Voulant s'occuper plus adéquatement des sociétaires qui ont des actifs de 250 000 $ à un million de dollars à investir, le Mouvement Desjardins envisage de mettre sur pied un Service Signature à leur intention.

«Au niveau régional, on cherchait comment mieux desservir nos membres aisés qui sont actuellement pris en charge en bonne partie par nos équipes de gestion des avoirs dans nos caisses. Le Centre-du-Québec l'a expérimenté et, depuis, les Cantons-de-l'Est et Richelieu-Yamaska ont suivi», a expliqué le vice-président régional Mauricie chez Desjardins, Denis Marcoux.

«C'est un modèle très intéressant qui fait ses preuves. Le besoin est là en Mauricie. On se donne l'année 2016 pour regarder ce projet-là et si la volonté des caisses est là, cela pourrait voir le jour d'ici 12 mois», a annoncé celui qui compare ce service spécialisé à celui qui fut implanté auprès des entreprises il y a plusieurs années, soit les fameux Centres Desjardins aux Entreprises.

Pour la présidente du Conseil régional Mauricie pour Desjardins, Carole Chevalier, il s'agit d'un projet porteur au sein du mouvement. Et comme quoi les intentions sont sérieuses, celle-ci a confirmé la tenue toute récente d'une première rencontre du comité responsable de ce dossier.

Pour les membres dont l'actif est important et les besoins sont complexes, l'équipe d'experts du Service Signature Desjardins leur offrira une approche globale et distinctive permettant une gestion efficace de leurs actifs et de leur patrimoine.

Par ailleurs, le Dépôt mobile vient d'arriver chez Desjardins. Depuis le 18 janvier, tous les membres peuvent déposer leurs chèques au moyen de leur téléphone cellulaire ou de leur tablette via l'application Services mobiles Desjardins. Les membres Particuliers et Entreprises peuvent ainsi avoir accès en temps réel à leurs fonds, sans avoir à se déplacer au comptoir de leur caisse ou à un guichet automatique pour y déposer leur chèque.

Selon M. Marcoux, ce nouveau service ne fera qu'accentuer le taux de transactions réalisées au moyen des services mobiles qui, déjà en 2014, était de l'ordre de 11 % chez Desjardins, contre 10 % pour les guichets automatiques et seulement 3 % au comptoir. «27 millions de transactions sont faites par mois sur le mobile», a-t-il précisé.

C'est sans compter que les solutions en ligne, le paiement direct et les transactions automatisées représentaient respectivement 29 %, 27 % et 18 % de l'ensemble des transactions et ce, toujours il y a deux ans.

De 2007 à 2015, le nombre de transactions par Internet est d'ailleurs passé de 402 millions à plus d'un milliard. Au cours de la même période, les transactions au comptoir chutaient de 136 millions à 89 millions. Et même le recours au guichet automatique est en baisse constante. L'an dernier, on y dénombrait 175 millions de transactions contre 278 millions huit ans plus tôt.

«Le Mouvement se transforme et il évolue. On regarde les habitudes de consommation de nos membres. Nous les suivons où ils vont et où ils ont besoin de nos services en plus de continuer à évoluer avec nos technologies. L'investissement technologique se doit d'être poursuivi. L'aspect physique va toujours demeurer à un certain niveau. Mais la réalité est totalement différente», conclut M. Marcoux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer