Egzakt: la fin après presque 30 ans

Denis Roy a pris la douloureuse décision de... (Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Denis Roy a pris la douloureuse décision de tirer un trait sur sa firme Egzakt en joignant les rangs de l'agence Acolyte.

Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À l'aube de ses 30 ans d'existence, la firme Egzakt vient de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC).

Heureusement, les deux tiers des employés sont récupérés par l'agence Acolyte communication qui est déjà en mode déménagement vers de nouveaux locaux.

«C'est une prise de risque au mauvais moment. On est arrivé à cette conclusion crève-coeur la semaine avant Noël», explique l'un des fondateurs d'Egzakt, Denis Roy, qui fait d'ailleurs partie des 12 membres de l'équipe à joindre l'entreprise concurrente au cours des prochaines semaines.

Quant aux six personnes qui perdent leur emploi, elles ont été informées de leur triste sort dimanche soir.

C'est après avoir travaillé au sein des équipes de création de différentes agences montréalaises pendant sept ans que Denis Roy avait profité de l'émergence de l'infographie pour fonder Egzakt, à Trois-Rivières, en 1987.

Cette nouvelle agence de communication était alors l'un des premiers ateliers de création entièrement informatisés au Québec.

«On ne s'imagine pas l'énergie à déployer pour garder à flot un bateau qui fuit de toute part. C'est très douloureux. C'est une période difficile à passer. Mais j'ai pensé à nos employés et à nos clients pour qu'il y ait le moins d'impacts sur le moins de monde possible», a-t-il confié au Nouvelliste.

Après avoir triplé son chiffre d'affaires en dix ans, ses projections de croissance auront vite pris une autre direction alors que, dit-il, «le marché est tombé», et ce, au même moment où sa boîte de communication et marketing venait de déménager ses pénates au 25 rue des Forges.

Après des débuts à Cap-de-la-Madeleine, il avait ensuite choisi le centre-ville de Trois-Rivières pour y développer son entreprise, ayant occupé successivement des locaux au-dessus du Morgane et à Place Royale.

«On avait plus de difficulté à réaliser nos ventes. Il y a eu l'après-crise aux États-Unis et les compressions gouvernementales alors que le public et parapublic représentaient 35-40 pour cent de notre portefeuille. Notre structure de coûts n'était plus en accord avec la réalité», souligne-t-il.

Conséquence? Au lieu d'une hausse de 40 à 50 pour cent des effectifs telle qu'il l'avait prévue, il a plutôt vu son personnel fondre de moitié en trois ans.

Depuis un an et demi, Egzakt était en discussion avec Acolyte pour possiblement les accueillir dans ses espaces. «Mais la nature de la transaction a changé de façon assez dramatique», admet M. Roy, évoquant l'opportunité qui s'est présentée à Acolyte d'acquérir le bâtiment du magasin ZU Zone Urbaine.

Il amènera donc avec lui l'esprit et l'expertise d'Egzakt via «cet amalgame de deux structures organisationnelles». «Comme je me plais à le dire, nous allons les contaminer positivement et ce sera réciproque», a-t-il affirmé.

Pour l'un des propriétaires associés d'Acolyte, Philippe Lampron, dont l'agence fait dans l'image de marque et la programmation web, l'intégration des nouveaux venus apportera une belle complémentarité par rapport au volet stratégie conseil et création.

«Ça fait 16 ans que nous sommes en affaires et on s'est toujours bien entendu», soutient celui pour qui l'acquisition des actifs d'Egzakt va donner «une agence encore plus forte».

Déjà, Acolyte préparait son déménagement dans des locaux deux fois plus grands, au début mai, situés au 544 des Forges.

Pour cette firme qui compte un bureau à Montréal et dont le développement dépasse les frontières du Québec et du Canada, il sera donc facile d'abriter sa trentaine d'employés. «On a revu un peu les plans», a-t-il reconnu en conclusion, avec cet ajout de personnel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer