La Fédération des Chambres prépare un plan à saveur régionale

Michael Novak, de la FCCQ, Manon Côté, de... (François Gervais)

Agrandir

Michael Novak, de la FCCQ, Manon Côté, de la CCIHSM, Martin St-Pierre, de l'Alliance des chambres de commerce de la Mauricie et de la CCIS, Marie Michèle Lemay, de la Jeune Chambre de la Mauricie, Karine Provencher et Marie-Pier Matteau, de la CCITR, Mélanie Ricard, de la CCIHSM, Geneviève Racine, de la Chambre de commerce de Mékinac, et Stéphane Forget, de la FCCQ.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Alors que la Fédération des Chambres de commerce du Québec (FCCQ) est à préparer un plan d'action sur le développement économique régional d'ici l'été, ses dirigeants n'auront pas eu à attendre longtemps avant de recevoir la liste d'épicerie des membres de l'Alliance régionale lors d'une rencontre tenue vendredi à Shawinigan.

Et c'est sur fond d'impatience que les directions des diverses chambres de la Mauricie ont exprimé leurs préoccupations et leurs attentes à l'équipe de la FCCQ.

«Ma région souffre. J'ai 340 travailleurs en chômage. C'est beau agir comme chien de garde, mais il faut que ça change dans le présent. Nos travailleurs compétents quittent la région», a déploré spontanément la directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie du Haut-Saint-Maurice (CCIHSM), Manon Côté, en lien avec les difficultés du secteur de la forêt.

Si celle-ci juge trop loin les fameuses histoires prometteuses de deuxième et troisième transformation, la présidente de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières, Karine Provencher, considère que l'horizon de cinq ans pour le retour d'un train de passagers sur la rive nord est trop long.

«On nous demande d'être patients. Mais c'est un dossier que nous allons suivre de très près, avec le soutien du député François-Philippe Champagne», a-t-elle laissé savoir.

À ce sujet, le directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan (CCIS), Martin St-Pierre, a confié que «je verrais très bien aller chercher quelques employés dans le train de Québec pour venir travailler chez CGI».

Ce porte-parole de l'Alliance des chambres de commerce de la Mauricie a fait part aux gens de la FCCQ de plusieurs priorités régionales dont l'aide à l'industrie forestière, l'attraction et la rétention de la main-d'oeuvre qualifiée dans une économie en pleine reconversion, la desserte de téléphonie cellulaire et le transport ferroviaire.

Quand on lui demande quoi faire pour s'attaquer au faible niveau de revenu disponible en région. M. St-Pierre réplique aussitôt de la manière suivante: «la diversification économique».

«Quand les régions vont bien, les villes vont bien. Et quand les villes vont bien, les régions vont bien», a souligné le président du conseil d'administration de la Fédération, Michael Novak.

C'est d'ailleurs, dit-il, pour bien représenter les réalités de chaque région dans le futur plan d'action que son organisme mène actuellement une tournée provinciale auprès des chambres de commerce.

«On doit réfléchir sur le rôle des chambres dans un contexte où le gouvernement a fait des modifications dans les structures telles que les CLD et les CRÉ», a confié le vice-président, Stratégie et affaires économiques à la FCCQ, Stéphane Forget.

Et les quatre champs d'action identifiés pour les fins de la consultation sont les suivants: enjeux de la main-d'oeuvre, commerce de détail, place des chambres dans le développement économique régional et grandes stratégies nationales.

«La Chambre de commerce est une instance qui peut jouer un rôle», a conclu avec conviction la directrice générale de la CCITR, Marie-Pier Matteau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer