Variations de tarifications à Saint-Étienne

Robert Landry... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Robert Landry

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Étienne-des-Grès) La variation de différentes tarifications décrétée par le conseil de Saint-Étienne-des-Grès dans le budget de 2016 fait en sorte que certains contribuables vont profiter d'une baisse de leur compte des taxes, alors que d'autre devront assumer une majoration.

Le budget prévoit une appréciation de la taxe générale, celle-ci passant de 89,58 cents par tranche de 100 $ d'évaluation à 90,85 cents. Cette hausse de 1,4 % correspond à la politique de gestion adoptée par le conseil, explique Robert Landry.

«Les dépenses augmentent. Chaque année, on essaie de contrôler la hausse entre 1 et 2 % par année, au lieu d'arriver avec un gel de taxe une année et se retrouver avec une augmentation de 5 % l'année suivante», déclare le maire Landry.

La diminution du tarif pour l'eau (153,83 $ au lieu de 206,53 $) est à l'origine de la baisse du compte de taxes d'un contribuable qui habite le périmètre urbain. Les autres contribuables devront payer un peu plus cette année.

Parmi les autres tarifs imposés, mentionnons un repli de la taxe d'égout (de 152,82 $ à 146,30 $), mais une appréciation de la facture pour la collecte des ordures (de 151,28 $ à 167,29 $).

Le budget de 2016 affiche une croissance de 11,8 % pour s'établir à 5 969 540 $.

L'importante majoration de plus de 600 000 $ du montant provenant du programme de remboursement de la taxe d'accise sur l'essence explique cette croissance en 2016.

D'ailleurs, ce programme de remboursement sera utilisé par Saint-Étienne pour refaire une conduite d'eau de la rue Principale. Le programme servira aussi à financer une part du projet de la bâtisse multifonctionnelle au parc des Grès.

Ce projet qui est sur la table du conseil depuis des années devrait être finalement réalisé en 2016. La Municipalité souhaite obtenir une réponse positive de la part du gouvernement du Québec afin de recevoir une subvention qui couvrira la moitié des coûts du projet estimé à 700 000 $. Quelque 283 000 $ seront pigés dans le programme de remboursement de la taxe d'accise sur l'essence pour être appliqué sur ce projet. Le reste des coûts sera financé par un règlement d'emprunt.

Maintenant qu'il est décontaminé, le terrain de l'ancien garage municipal sera mis en vente d'ici quelques semaines. Saint-Étienne souhaite qu'un immeuble à condos pour personnes retraitées autonomes y soit construit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer